5360469

Ce billet commence à sentir le réchauffé mais, une fois encore, je suis un tantinet à la bourre...

Mais, même à la bourre, ça, c'était le film casse-figure de ce début d'année...
S'attaquer à tonton Winston, c'est quand même risqué me concernant mais, en même temps, je ne me voyais pas ne pas tenter l'expérience. Bref, je me suis lancée !

Je n'ai pas du tout été déçue. J'avais lu très peu de critiques avant, d'abord, parce qu'en général, je me méfie des critiques cinématographiques et, ensuite, parce que, comme je craignais un peu, j'avais peur que ça ne m'influence dans le mauvais sens...
J'avais juste entendu le reproche qu'il est facile de ressembler à un personnage pour un acteur quand on le grime comme l'avait été Gary Oldman et que c'était vraiment hagiographique...

Bien sûr que c'est hagiographique ! Evidemment ! On ne parle pas de toute la carrière politique de Churchill, ni même de sa gestion de toute la guerre, on parle de trois semaines dans sa vie, des trois semaines qui ont changé la face de la guerre.
Ce serait comme parler de l'appel du 18 juin de de Gaulle et dire qu'on ne parle que de ce qu'il a fait de bien. Ben, oui, forcément, on ne parle pas de la guerre d'Algérie, ni de 1968. De même que, dans " Les heures sombres ", il n'est pas question des Dardanelles ou des mineurs gallois ou même du bombardement de Dresde...

Par ailleurs, je trouve que le procès contre Gary Oldman est injuste car il aurait été tellement difficile d'obtenir une ressemblance physique parfaite sans avoir recours aux prothèses et maquillages mais Gary Oldman arrive aussi à reproduire la façon de parler, les postures de Churchill...

Donc, oui, je me suis laissée embarquée avec plaisir dans ce film qui nous fait assister, comme par un trou de serrure, à un petit bout de l'Histoire. J'ai eu les poils au garde à vous sur les bras (bon, ok, et les yeux un peu humides aussi !) en entendant les phrases si célèbres des discours de ces jours-là.

Je crois qu'après ce film et malgré ses imperfections, j'aime encore mieux Winston. J'ai lu sa biographie qui m'avait déjà bien éclairée sur le personnage et le film l'a confirmé. Cet homme était non pas un héros parfait mais un colosse aux pieds d'argile que les anglais ont cerné en le rappelant au pouvoir pour gérer la deuxième de la guerre et en le renvoyant à l'opposition en temps de paix.
C'était un orateur hors pair, une intelligence brillante mais un dépressif, conservateur, avide de pouvoir et de reconnaissance...

Alors, oui, si j'ai un conseil à vous donner : allez voir ce film pour Churchill, pour l'Histoire ou pour la prestation de Gary Oldman !