Des Blabla

20 septembre 2017

Qui veut voyager loin ménage sa carte d'identité

Dans mes projets assez proches, j'ai un voyage en famille à Berlin pour la Toussaint...
Les billets d'avion sont pris, les nuits d'hôtel également... J'ai même des papiers d'identité... enfin, disons que j'ai une carte d'identité dont la durée de validité a été automatiquement prorogée de cinq ans.
Et oui, voilà le nerf de ce billet !

Lundi soir, j'étais en réunion avec mon Grand Manitou qui revenait d'un déplacement en Espagne avec tout plein d'autres Grands Manitous... sauf un. Un qui est resté au sol, un qui est rentré chez lui défaire sa valise avant même d'avoir pu participer au séminaire... tout ça parce que sa carte d'identité était dans les cinq années de prorogation automatique et que l'Espagne ne fait pas partie des pays de l'espace Schengen à avoir reconnu officiellement cette loi française donc, parfois, ça passe comme pour moi en juin à Barcelone et puis, parfois, ça ne passe pas...
Comment vous dire que j'ai très rapidement réfléchi et mis en perspective ma propension bientôt légendaire à attirer la chkoumoune sur moi lors de certains de mes voyages.
J'ai donc branché internet et vérifier les documents, les délais...
Ouf, coup de bol, il y avait UN rendez-vous pour déposer mon dossier en mairie mardi matin à 10h20... Le dernier rendez-vous avant... mi-octobre !
Ok, d'accord, pas de panique... On respire... L'avantage qu'on m'ait volé mon portefeuille il y a six mois, c'est que j'ai déjà un certain nombre de documents en main. Cependant, comme je ne suis sûre de rien, je prépare également mon livret de famille, mon acte de naissance, mon billet d'avion et j'achète même un timbre fiscal dématérialisé, histoire que si la délivrance d'un passeport est plus rapide, j'ai tout en main pour en demander un...

Mais rien ne se passe jamais tout à fait aussi facilement avec l'administration !

10h15 : j'arrive dans le hall de la mairie et m'adresse au guichet d'accueil. "Bonjour Madame, j'ai rendez-vous pour déposer un dossier de demande de carte d'identité." - "Attendez, je vous cherche..." - "J'ai le numéro qui m'a été donné sur internet !" - "Ouh la, non, c'est plus facile de vous retrouver par votre nom !"

10h17 : la dame de l'accueil m'a enfin retrouvée dans l'ordinateur et j'ai bien rendez-vous au service de l'état-civil, ce qui, en soit, est une bonne nouvelle !

10h20 : mon numéro d'attente s'affiche sur l'écran à côté du numéro de guichet. C'est chouette, ils sont ponctuels !

10h21 : "Bonjour madame, je viens pour un renouvellement de carte d'identité et c'est un peu urgent car j'ai un voyage projeté fin octobre."

10h22 : "Alors, on va regarder ce que vous m'avez amené...

10h23 : ... et vérifier si tout est conforme !

10h24 : ... Allons-y !"

10h25 : Non mais elle se fiche de moi, là !!! Trois mots à la minute ??? Oh put... ! Restons calme, j'ai besoin de ma carte d'identité donc j'ai besoin de la dame qui parle comme dans Flash-le-paresseux de Zootopie... D'ailleurs, à bien y regarder, elle lui ressemble un peu ! 

10h26 : Bon, ok, je lui pose tout le dossier en petites piles bien classées en face d'elle, on va gagner un peu de temps.

10h27 : "Votre carte d'identité ? ...

10h28 : ...Ah oui ! Elle est là...

10h29 : ...Oh vous avez même fait la photocopie ? C'est bien !...

10h30 : ...Donc c'est pour un renouvellement de carte d'identité..." - "Oui et je suis embêtée car j'ai un billet d'avion pour dans six semaines. D'ailleurs, je vous l'ai amené pour faire appui à l'urgence de ma demande."

10h31 : "Ah ben oui ! Attendez, je vérifie les délais..." (elle se retourne, recule son fauteuil, attrape un grand calendrier cartonné sous une pile de documents et commence à compter les jours... un par un)

10h32 : "Ouuuuh, effectivement, ça peut être un peu juste..." (oh ben, ça, c'est la révélation de l'année !)

10h33 : "Mais vous n'avez pas un passeport que vous pourriez utiliser ?" (ne pas répondre, ne pas répondre, ne pas répondre, ne pas s'agacer, ne pas s'agacer, ne pas s'agacer) 

10h34 : "Bon, je vais photocopier votre carte d'identité." - "Mais euh... Vous l'avez ! Je l'ai faite !"

10h35 : "Ah oui ! C'est vrai...

10h36 : ... Mais, bon, maintenant que je suis debout..." (et elle part à la photocopieuse)

10h37 : "Vous ne trouvez pas qu'il fait froid dans ce bureau ?... Moi, j'ai froid... Vous permettez, je vais mettre ma veste."

10h39 : "Donc, on a dit un renouvellement de passeport !" (il y a une caméra quelque part ?)

10h40 : "Ah non, une carte d'identité... Alors... Ah... Voici l'imprimé à remplir !"

10h41 : "Allez-y, continuez à compulser mes justificatifs pendant que je remplis mon imprimé. On va gagner un peu de temps, hein ?" - "Non, non, il faut que je vérifie d'abord les renseignements sur l'imprimé pour le scanner"

10h42 : "Alors... Voyons... Nom... Prénoms... Date de naissance... Lieu de naissance... Adresse... Nom du : père... Prénoms du père... Date de naissance... Lieu de naissance... Nom de la mère... Prénoms de la mère... Date de naissance... Lieu de naissance... 

10h44 : ... Vous confirmez tous ces renseignements ?" - "oui, oui, je confirme, reconfirme, surconfirme."

10h45 : "Bien, maintenant, votre justificatif de domicile... Oh, c'est bien, vous avez également fait une photocopie... On va gagner du temps !" (faites qu'elle soit entendue par qui que ce soit qui puisse l'exaucer !)

10h46 : "Oh oh... On va avoir un problème... Vous m'avez apporté votre avis d'imposition de taxe foncière !" - "Euh... oui... Il a moins de trois mois et les impôts font bien partie des justificatifs de domicile, non ?"

10h47 : "Et bien, c'était vrai jusqu'à il y a peu mais on a reçu des instructions et, oui, tous les impôts peuvent bien être des justificatifs à l'exception des impôts fonciers car vous pouvez être propriétaire d'un bien mais sans que ce soit votre domicile."

10h48 : "Vous n'avez rien d'autre sur vous ?" - "Euh, là, non... Si ! Sur ma clé USB, j'ai scanné mon avis d'IRPP. Vous pouvez le récupérer directement !"

10h49 : "Ah non, madame, car si jamais votre clé contient un virus... Je n'ai pas le droit !...

10h50 : ... En revanche, ce qu'on va faire, c'est qu'on va mettre l'avis de taxe foncière et si ça ne passe pas, ben, on aura un refus et on recommencera !" - "Mais si on recommence, je n'aurai jamais ma carte pour fin octobre ! Il faut que mon dossier parte aujourd'hui !"

10h51 : "Ah oui, c'est vrai ! Il faudrait faire une demande en urgence quand même ! Mais il nous faut un justificatif de domicile valable." - "Et si je vous l'envoie dans la matinée depuis l'ordinateur de mon bureau par mail ?"

10h52 : "Non, dans ce cas-là, votre dossier devra être redéposé lors d'un futur nouveau rendez-vous car il faut que tous les documents soient entrés dans la machine avant qu'on prenne vos empreintes et qu'on valide le dossier !" - "Ecoutez, j'habite à 5 minutes d'ici, pas plus ! Je peux même aller le chercher et revenir sous 10 minutes !"

10h53 : "Bon, allez-y ! Mais dépêchez-vous !"

10h55 : je suis dans ma voiture et je peux vous dire qu'il vaudrait mieux qu'il n'y ait pas de chien qui traverse la rue à mon passage !

11h03 : j'espère qu'il n'y avait pas de radar sur la route...

11h05 : "Je suis de retour !" - "Asseyez-vous, ma collègue va reprendre votre dossier dès qu'elle aura terminé car, moi, je suis avec quelqu'un d'autre..."

11h10 : "Bonjour madame, je reprends mon dossier donc... vous venez pour une demande de carte d'identité ?" - "Oui, c'est cela ! Je pars en voyage fin octobre et j'en ai besoin !"

11h11 : "Mais vous n'avez pas un passeport qui pourrait vous servir pour ce voyage ?" - "Euh... si je suis là, ce matin, c'est que je n'ai pas d'autre choix !"

11h12 : " Evidemment... Bien, alors, vous m'avez amené les justificatifs qui doivent être déposés à l'appui de votre demande ?" - "Oui, votre collègue les avais scannés..."

11h13 : "Mais, là, il faut repartir à zéro... donc les renseignements sur l'imprimé... Voyons... Nom... Prénoms... Date de naissance... Lieu de naissance... Adresse... Nom du : père... Prénoms du père... Date de naissance... Lieu de naissance... Nom de la mère... Prénoms de la mère... Date de naissance... Lieu de naissance... "

11h16 : Bien, alors, votre carte d'identitté..."

11h18 :  ... Votre justificatif de domicile...

11h20 : ... Voulez-vous valider les informations à l'écran, s'il vous plaît ?..." - "C'est bon !"

11h22 : " Voulez-vous poser votre main gauche sur le boîtier ?...

11h23 : ... puis votre main droite. Merci !...

11h27 : ... Voici le récépissé de votre demande... Ne vous inquiétez pas, vous devriez l'avoir à temps pour partir ! Bonne journée !"

 

Et bien, vous voulez que je vous dise ? Non, ce n'était pas rapide mais elles ont quand même été super sympas et compréhensives et il y en a même une qui m'a rappelée entre midi et deux pour me confirmer que mon dossier avait été envoyé et validé et, donc, qu'il était parti à la fabrication...

Posté par Miss Blabla à 07:17 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

19 septembre 2017

Semaine de la mobilité

Dimanche en marge des journées européennes du patrimoine dont je vous parlais hier, il y avait également la présentation de la semaine européenne de la mobilité.

Il s'agit d'une opération relayée par le Ministère de la transition écologique et solidaire avec l’ADEME qui vise à promouvoir les bonnes pratiques régionales en matière de transport pour réduire les émissions de gaz à effet de serre des Français.
En l'occurrence, la Métropole de Bordeaux organise une semaine de manifestations, d'animations et... de défis puisque l'opération " un mois sans ma voiture " (qui avait déjà eu lieu en 2015 et en juin 2017) a été reconduite et qu'une soixantaine de bordelais a remis les clés de sa voiture jusqu'au 20 octobre, moyennant le prêt d'un vélo ou un abonnement tout illimité d'une durée d'un mois dans les transports en commun (tram, bus et bateaux).

Pour plus de renseignements sur la semaine européenne de la mobilité à Bordeaux, cliquez sur ce lien !

Dimanche, donc, sur les quais, il y avait un chouette orchestre de jazz pour assurer une ambiance musicale rétro et tout en charme...

20170917_170300

 

Et des vélos tous plus bizarres les uns que les autres en démonstration publique pour adultes et pour enfants...

20170917_164018 20170917_165803 

20170917_164020 20170917_164034 

20170917_164132 20170917_164238 

20170917_164436 20170917_164634 

20170917_164727 20170917_165246

(Et si vous voulez voir les photos en grand, cliquez dessus !)

Posté par Miss Blabla à 07:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 septembre 2017

Journées du patrimoine

Ce week-end avaient lieu les journées européennes du patrimoine.

20170917_125436

Dimanche, je suis allée y faire un tour avec Liline.
Nous en avons profité pour aussi lever les yeux du macadam bordelais.

20170917_124811 20170917_130345

20170917_152026

20170917_160808

20170917_145732

 

Puis, nous avons pu visiter la grande Synagogue de Bordeaux. J'ai ainsi appris que la présence de la communauté juive à Bordeaux est attestée dès l'Antiquité et n'a cessé d'augmenter au fil des persécutions en Espagne et dans le reste de l'Europe.
Le bâtiment date de la fin du XIXè siècle et a été classé " monument historique " à la fin des années 90,notamment, sans doute, en partie grâce à la toiture qui est issue des ateliers de Gustave Eiffel.

20170917_115929 20170917_120112

 

Avant d'aller visiter le crédit municipal qui siège dans l'hôtel Leberthon, très bel hôtel particulier de type " parlementaire " du XVIIIè siècle puisque construit pour un membre si éminent du parlement de Bordeaux que le roi Louis XV finança une partie de la construction (en effet, la demeure de la famille Leberthon datait du XVIè siècle mais fut entière ravagée par un incendie en 1741).

20170917_125017

20170917_125110

 

Nous avons également fait un tour à l'hôtel de ville, à l'origine palais Rohan mais, là, en fait, nous n'avons pas réellement visité de salles de l'hôtel de ville mais plutôt une exposition en lien avec la biennale d'art contemporain " Agora ". Je vous avoue que j'en aurais bien vu un peu plus (pas de l'expo mais des salons) !

20170917_151405 20170917_151529

 

Nous avons également fait un saut rapide au Temple du Hâ, qui est le temple protestant bordelais depuis le XIXè siècle sur le site de la chapelle d'un couvent catholique du XVIIè siècle.

20170917_145848 20170917_150019

 

Et, enfin, nous avons visité l'Académie des sciences, des belles lettres et des arts. L'emplacement de cet hôtel particulier du XIXè siècle est absolument magnifique, sur une petite place qui donne directement sur le jardin public. Malheureusement, le bâtiment aurait besoin d'une rénovation quasi totale... un peu à l'image des académiciens présents pour nous donner des explications... Disons que ça ne sentait pas la première jeunesse...

20170917_155011 20170917_155130

20170917_155414

 

Nous aurions bien fait d'autres visites, malheureusement, parfois, les files d'attente nous ont découragées et la météo, quoique moins pire que prévue n'a quand même pas été vraiment notre alliée...

15 septembre 2017

Troisième journée mondiale du don de moelle osseuse

Demain a lieu la troisième journée mondiale du don de moelle osseuse...
Vu comme ça le sujet n'est pas forcément des plus glamours mais il est important d'en parler. Dans une quinzaine, nous aborderons le mois d'octobre et la campagne contre le cancer du sein. La science fait d'énormes progrès en matière de soins et il faut continuer à aider les chercheurs à trouver des médicaments contre ces maladies encore trop souvent mortelles.

En l'occurrence, le don de moelle osseuse offre à chacun d'entre nous l'opportunité, un jour dans son existence, de pouvoir ouvrir l'espoir d'une guérison à un malade sans pour autant avoir de diplôme de docteur en médecine ou travailler dans un laboratoire scientifique.
Je crois que c'est cette idée-là qui m'a définitivement décidée à m'inscrire sur le fichier des donneurs... C'est peut-être (sans doute ?) futile mais, perso, c'est ce qui m'a permis de franchir le cap.

Alors, je vous explique la moelle osseuse, d'abord, ce n'est pas la moelle épinière donc on ne touche pas à votre colonne vertébrale.
Donc la moelle osseuse, c'est cette matière qu'on trouve au coeur de nos os et qui produit les globules rouges et blancs ainsi que les plaquettes, c'est à dire ce qui permet de transporter l'oxygène dans le corps humain, qui lutte contre les infections ou corps étrangers introduits dans l'organisme  et qui permet également au sang de coaguler.

Bref, cette petite chose est comme qui dirait absolument indispensable au bon fonctionnement de notre corps et à la guérison des maladies graves du sang !

Bien sûr, en premier lieu, on pense aux leucémies mais il y a aussi les aplasies médulaires, des anémies (et je ne parle pas de la pauvre petite anémie en fer !), des déficits immunitaires congénitaux des enfants (ce qu'on appelle les enfants-bulles) et sans doute plein d'autres maladies que je ne connais pas.
Alors, certes, parfois, une simple transfusion peut aider mais il peut y avoir besoin de plus et, là, c'est le don de moelle osseuse.


En principe, les médecins cherchent d'abord une compatibilité auprès de la famille proche du patient car les chances de trouver un donneur compatible peuvent approcher une sur quatre. Si cette compatiblité n'est pas trouvée, il faut chercher dans le fichier anonyme mais, là, les chances chutent à une chance sur 1 million...
Inutile de vous dire que ce fichier doit absolument être alimenté le mieux possible pour augmenter les chances pour les patients de trouver un donneur compatible !

Enfin, sachez que vous ne pourrez donner votre moelle osseuse qu'une fois dans votre vie à deux exceptions près : si l'état du malade à qui vous avez donné une première fois nécessite un nouveau don ou si un membre de la famille de ce malade a également besoin d'un don...

 

Pour tous renseignements complémentaires, vous pouvez aller voir sur le site du don de moelle osseuse ou sur le site de la journée mondiale du don de moelle osseuse.

Mais, franchement, réfléchissez-y, vous pourriez avoir la chance d'aider à sauver une vie !

Posté par Miss Blabla à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 septembre 2017

Première vendange

Il y a deux ans, j'avais acheté une petite treille de chasselas dans un supermarché. Je vous avoue que je l'avais acheté sans trop d'espoir que cela prenne, notamment vu le prix que je l'avais payée...
Ce week-end, je jardinais, je désherbais, bref, je remettais mon jardin à peu près d'équerre quand, tout à coup, en voulant attacher les branches de la treille pour qu'elle grimpe gentiment le long de ma façade, j'ai fait une jolie et très savoureuse découverte...

20170902_160608

Plein de petits grains gorgés de sucre et de soleil...
Finalement, je ne suis peut-être pas aussi piètre jardinière que ça !

Posté par Miss Blabla à 07:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 septembre 2017

En voiture Simone !

9782253070566-001-TCet été, on m'a prêté ce livre en me mettant en garde sur le fait que c'était vraiment un petit livre de rien du tout mais assez drôle...
Du coup, je ne savais pas trop à quoi m'attendre mais je me suis lancée en me disant qu'au pire, je le laisserais tomber sans rien dire.
Bon, en fait, je l'ai dévoré ! Ce n'est pas un livre qui fera date dans le monde de la littérature mais c'est un livre qui donne le sourire, une histoire dans laquelle on se love comme dans un bon plaid un dimanche après-midi d'hiver...

C'est donc l'histoire d'une famille bretonne avec son pater familias, quelque peu psycho-rigide et gaffeur et son épouse qui arrondit les angles à temps plein. Ca commence la veille de Noël, quand leurs trois fils et leurs conjointes viennent passer les fêtes dans la maison de famille
Chacun a un caractère bien trempé : il y a le rêveur, l'autoritaire, l'immature et la mère angoissée, la végétarienne intransigeante et la petite nouvelle, féministe patentée. Enfin, pour compléter le tableau, il y a la grand-mère qui aurait comme des accents de la Poupette de la Boum, pleine de sagesse et résolument dans l'air du temps.

Cette mini saga familiale pleine d'humour et d'amour vous emporte avec elle dans son flots d'évènements et de non-évènements au gré des humeurs et des caractères qui se frottent les uns aux autres entre les quatre murs de la grande maison.
Il y a un peu de " L'esprit de famille ", un peu des Nicole de Buron, un peu de " La Bûche ".

Alors, certes le récit est un peu facile, le style est un non-style mais l'esprit est gai, les situations parfois cocasses et on resterait bien un peu plus longtemps en compagnie de la famille Le Guennec.

Posté par Miss Blabla à 08:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
04 septembre 2017

Jour de rentrée

1

Avant dernière " grande " rentrée des classes pour Sainte Chérie. Il ne restera plus que celle des études supérieures.
Aujourd'hui, elle entre au lycée. Elle redevient la petite parmi les grands et je me rappelle ce 2 septembre 2005 où elle était alors devenue la petite parmi les " Petits ".
Enfant, j'aimais les rentrées malgré les petites angoisses de changement de professeurs et je crois que Sainte Chérie est comme moi. Elle appréhende sans doute un peu le changement d'établissement et d'environnement mais, dans le même temps, depuis quelques jours, je perçois une certaine excitation.
Je crois que j'aime autant ses rentrées à elle que les miennes...

Comme il y a 12 ans, ce matin, elle est partie sourire aux lèvres et la dégaine décontractée (en revanche, plus de pantacourt rose !).
J'espère que, demain matin, en revanche, il y aura moins de larmes qu'il y a 12 ans et 1 jour, quand elle essayait de me rattraper à la porte de la classe pour que je la ramène avec moi parce qu'un jour, c'est bien mais pas deux !

Posté par Miss Blabla à 08:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 septembre 2017

Dans ma cuisine - épisode 60

Je survis dans cette chaleur étouffante ou, du moins, je tente... Moi, je suis une fille de températures modérées !
Du coup, j'ai du mal à avoir de l'énergie mais, bon, l'autre soir, je me suis dit que, quand même, je pouvais essayer de faire un effort au niveau cuisine.
J'avais dans l'idée de faire une " tarte aux tomates cerises, courgettes, mozzarella et jambon de pays " avec une super jolie présentation et tout et tout.
Ca devait être hyper beau et très bon !

Bon, finalement, ce fut juste très bon... tout cela pour une sombre histoire de mauvais calcul de nombre de tomates cerises (je vous confesse que ça m'a passablement agacée sur le coup)...
Ceci étant, avant le visuel, l'important dans une recette, c'est le goût, n'est-ce-pas ?

20170828_205146

Pour 4 personnes :
- 1 pâte brisée (soit faite maison, soit toute faite)
- 1 courgette longue
- 4 tranches de jambon de pays fines
- 750g de tomates cerises (moins, y en a pas assez...)
- 2 paquets de billes de mozzarella ou de la mozzarella séchée en morceaux (pour les salades)
- moutarde
- basilic

Abaisser la pâte dans un moule à tarte, tartiner le fond de moutarde.
Laver et couper les tomates en deux. Couper les billes de mozzarella en deux également. Alterner (pas de façon égale pour l'équilibre des goûts) les moitiés de mozzarella et les moitiés de tomates, la coupe sur le dessus pour ne pas détremper la pâte.
Laver et émincer la courgette dans le sens de la longueur pour en faire comme des tagliatelles. Les disposer autour des tomates et de la mozzarella. Saler légèrement (à cause du jambon).
Détailler le jambon en lamelles et les disposer de la même façon que les courgettes.
Parsemer de basilic avant d'enfourner pour un quart d'heure environ à 220°.

Je confirme donc que c'est frais et très savoureux, sans compter que c'est extrêmement rapide à faire. Quant au côté diététique de l'affaire, pas d'oeuf ni de crème fraîche. Bon, certes, il reste la mozzarella et le jambon mais bon, ça reste plus que raisonnable !

31 août 2017

Cette semaine...

Cette semaine, il y a eu de jolies couleurs de début de soirée.

20170829_202334

Je sais que je me répète chaque année mais j'aime ce changement de luminosité, ces couleurs dorées et, plus encore, quand je les surprends depuis une petite pause dans mon hamac avec mon bouquin ouvert sur les genoux.

 

Cette semaine (enfin, le week-end dernier mais, bon, ça fait moins d'une semaine calendaire, non ?), il y a eu la reprise du championnat.

20170826_210953

Un très joli match, une belle victoire et ce stade qui est toujours aussi chaleureux. Une soirée très douce.

 

Cette semaine, il y a eu un concours de très haut niveau (il y a eu séance d'entraînement et tout et tout) avec des réussites et des ratés.

20170830_182326 20170830_181805

Et, ça, voulez-vous que je vous dise, bosser dans un endroit où il y a ce genre de concours d'organisé, ça vaut tous les boulots de la terre. Ce n'est pas toujours facile mais il se passe rarement une journée sans qu'il y ait au moins un éclat de rire et, croyez-moi, c'est inestimable !

Bref, le quotidien reprend son cours après ces mois d'été où j'ai eu du mal à me mettre derrière mon ordinateur et je devrais reprendre ici un rythme plus soutenu à partir de maintenant...

Posté par Miss Blabla à 07:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
28 août 2017

Une vie

6122PaTQntL

Il est évident que ce livre m'est tombé entre les mains suite au décès de son auteure.
J'ai son discours devant l'assemblée nationale de novembre 1974 en bonne place dans ma bibliothèque, je connaissais les grandes lignes de son parcours mais de voir tous les hommages et images d'archives, j'ai eu envie d'approfondir un peu plus.

J'ai d'abord aimé le style d'écriture qui est fluide et léger. J'allais dire mais je sens bien ce que cette appellation a de péjoratif, c'est un style de "livre d'été".
Non, ce n'est pas parce que c'est un roman à l'eau de rose écrit avec les pieds. Non, en fait, à la lecture, le style glisse tout seul mais, malgré son apparente légèreté et facilité, il est très épuré et assez soutenu. Bref, il est bien écrit sans qu'il n'y paraisse !

Ensuite, j'ai été très intéressée par l'existence hors du commun de cette femme qui, effectivement, a été déportée avec sa mère et une de ses soeurs, qui a survécu à cet enfer grâce à sa volonté et aussi, un peu aussi, grâce à une bonne étoile qui a fait, qu'une de ses geôlières l'a prise un peu en pitié. Elle raconte son enfance et les déboires de son père sans faux-semblant, avec le bon et le moins bon. 
Elle explique également son parcours après la guerre, ses études, son mariage, son cheminement professionnel jusqu'au gouvernement et la fameuse loi puis l'Europe qui ressemble un peu à une croyance, à une religion pour elle, la juive non pratiquante et non religieuse. Elle avait profondément foi en cette institution tout en reconnaissant les incohérences et les dysfonctionnements qui en émanent.

Enfin, j'ai été impressionnée par la capacité de réflexion et de recul que cette femme possédait. Elle ne cherche pas, on se sent bien qu'elle ne cherchait pas à faire de la démagogie mais que c'était bien ses pensées profondes. 

Bien évidemment, en premier lieu, quand elle parle de Vichy, ce gouvernement qui l'a déportée et est à l'origine de la mort de ses parents et de son frère. On ne s'attend pas à ce qu'elle puisse en parler objectivement et, pourtant, elle remet les choses en perspective. Elle reconnaît que, oui, ce gouvernement était collaborateur du nazisme, que, oui, il y avait des antisémites à qui cela convenait très bien mais elle explique également que la France (avec le Danemark) est le pays d'Europe qui a connu le moins de déportations au sein de la population juive, que certains membres de cette administration a également fait en sorte de ralentir au maximum l'exécution des ordres allemands et que l'existence de la zone libre a permis de retarder d'autant les arrestations des personnes qui avaient pu s'y réfugier et, donc, de sauver des vies puisqu'il n'y eut quasiment aucun survivant dans la population déportée jusqu'en 1943.
Après, il ne faut pas être stupide non plus, elle ne leur tresse pas non plus de couronne de lauriers !
Ceci étant, on retrouve cette réflexion distanciée à propos d'autres sujets comme le recours au tribunal pénal international, notamment suite à la guerre en ex-Yougoslavie. Pour elle, ces criminels de guerre auraient dû être jugés pour crimes contre l'humanité mais dans leur pays et non pas par la communauté internationale car, ce faisant, on a retardé et compliqué d'une certaine façon l'apaisement en les mettant sous une espèce de tutelle. Elle fait le parallèle avec le procès de Nuremberg et celui des responsables de Vichy. Pétain et Laval, notamment, ont été jugés en France par des tribunaux français pour l'atteinte à leur pays et il aurait été inepte de les faire condamner par des représentants de pays non concernés par les faits alors que le procès de Nuremberg concernaient des atteintes à la communauté internationale dans son ensemble. Elle explique ainsi que le fait de se porter en juge suprême rabaisse la population, empêche d'une certaine façon la réconciliation " nationale " puisqu'on leur retire la possibilité de " laver leur linge sale en famille ", comme si un voisin venait punir vos enfants chez vous pour une bêtise qui aurait eu lieu dans votre salon. La frustration engendrée peut être à l'origine d'un ressentiment et le ressentiment se muer en colère, etc.

En revanche, je reconnais que la partie du livre relative à ses opinions politiques (pas son parcours !) m'a moins intéressée. Non, pas quand elle parle de son expérience gouvernementale ou à la tête de la Commission européenne mais quand elle fait état de ses relations avec un tel ou un tel, du caractère de tel autre. J'ai trouvé que ça faisait un peu cour d'école et si cela fait partie de sa vie et donc que ça a sa place dans son autobiographie, ce n'est clairement pas ce qui m'a plu.

En conclusion, même si je ne partage pas toutes ses idées, j'ai aimé lire la vie de cette femme qui m'a donnée l'impression d'être un peu plus intelligente à la fin.

Posté par Miss Blabla à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,