Des Blabla

22 février 2017

Etymologie

Parfois, au détour d'une conversation, je sens un regard quelque peu perdu chez mon interlocuteur, comme une inquiétude quant à l'intégrité de mon cerveau. Quand j'étais adolescente, je ne comprenais pas l'origine de cette lueur d'incompréhension et puis, un jour, j'ai fini par comprendre que, parfois, sans m'en rendre compte, j'utilise un mot de patois charentais au milieu d'une phrase...

Par exemple l'autre matin, je discutais avec ma copine Ricoré (c'est rare qu'on commence une journée sans s'envoyer un texto et c'est presque aussi indispensable qu'un café... Bref, si on n'échange pas, il manque un truc !) et je lui disais que les vents assez violents de la nuit précédente avaient fait bredasser mes volets...
N'étant pas en face l'une de l'autre à ce moment-là mais par sms interposés, on peut dire que si je n'ai pas vu le regard interloqué de mon interlocutrice, les 4 points d'interrogation mélés au point d'exclamation ont suffi à me faire comprendre que ce qui me semblait être une évidence pour moi ne devait pas tenir du Petit Robert ou du Larousse Illustré...

Et, en effet, c'est du charentais pur jus mais ce qui est drôle, c'est qu'en cherchant sur le net une équivalence en français classique (oui, parce que je sais expliquer ce que c'est mais je n'ai pas trouvé un mot spécifique !), j'ai trouvé le terme " bredasser " non pas dans une rubrique de patois (enfin, si, mais en plus !) mais dans un livre intitulé " La néologie canadienne " !

Projet1

Oui, messieurs, dames, nos cousins québécois utilisent ce terme et ses dérivés, plus que mes propres coreligionnaires !
Le charentais s'exporte !!!
Et si ça se trouve, il est même à la veille de devenir le nouvel Esperanto ! Un truc de ouf qui va m'offrir un sacré avantage dans un avenir plus ou moins proche dans le cadre d'une grande carrière internationale...
Ah ah, vous rigolez moins, hein ?

Voilà, ne me remerciez pas, il n'est même pas 8h et je viens d'illuminer votre journée... Je sais !
Vous m'excusez mais il faut que j'envoie un sms pour dire bonjour à ma copine Ricoré qui doit déjà boire son café en lisant mes bêtises...

Posté par Miss Blabla à 07:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

21 février 2017

A la recherche de mon futur canapé

Il arrive des moments dans la vie où on a beau faire c'est plus ce que c'était...
C'est le cas de mon canapé, ce brave compagnon de 20 ans qui a accompagné mes premiers pas hors du cocon familial... On a beau faire, beau retaper les coussins, les redresser, il est vieux...
Quand on s'asseoit, on sent le cadre en bois sous les cuisses à travers l'assise et on y attrape mal au dos avant même d'avoir fini de dire le mot " canapé " et d'ailleurs, à l'heure où j'écris, j'ai une délicieuse douleur qui s'installe entre les omoplates (et le fait que j'ai pas mal couru ces derniers jours n'a pas de lien... enfin, en théorie, pas... bon, on va dire presque pas !).

Ca fait plusieurs mois que je cherche et furète celui qui pourra jouer les remplaçants.

Pour tout vous dire, je ne suis pas fan des canapés auxquels je préfère largement les gros fauteuils dans lesquels on se pelotonne seul ou à plusieurs...
Le truc étant, toujours et encore, qu'entre ce qui me fait rêver sur le papier, mon budget et la dimension de mon salon, il y aurait comme des difficultés d'adéquation...

Donc, dans l'hypothèse où mon salon ferait le double de sa taille actuelle (de toutes façons, je voudrais une cuisine de 80m² donc le salon doit être proportionnel !) et où j'aurais un budget bien plus conséquent, de gros fauteuils qui sont un croisement de canapé et de méridienne...

meridienne_en_coton_gris_ardoise_bastide_1000_2_20_125275_1  meridienne-en-coton-taupe-bastide-500-11-4-111565_3 
(source : Maisons du Monde)

Pour l'avoir essayé, on y loge à deux et du haut de mon mètre soixante cinq, je peux y allonger mes jambes ou me mettre en boule au fond en travers...
Et... comment vous dire ? ... Quand on y est, il est juste insupportable d'en sortir tellement il est confortable...
Le problème étant donc :
1/ Le prix (Un seul fauteuil coûtant quasiment le prix d'un canapé classique)
2/ L'espace (Inutile de vous faire un dessin ! A moins que je retire tout le mobilier du salon et que plus personne n'y vienne... sauf moi, dans mon fauteuil posé au milieu !)

Donc, retour à la case " canapé "...
Mais comme vous l'aurez compris, j'aime les canapés " à vautrage " donc laissez courir les assises design mais trop raides ou trop droites et j'aime aussi les ambiances un peu cosy donc ce serait assez ce genre de décor :

salon canape-3-places-en-coton-mastic-bastide-500-9-22-124908_2

Ceci étant, j'ai définitivement renoncé au blanc, que je trouve ultra chic mais mon vieux compagnon est blanc et ça fait 20 ans qu'il se planque sous des plaids pour éviter d'avoir à le déhousser tous les mois pour le nettoyer...
En revanche, un beau gris anthracite...

canape-3-places-en-coton-gris-ardoise-bastide-1000-1-14-124900_1

Oui, ça pourrait assez se situer dans ce goût-là...
Sauf que, bien entendu, il se trouve encore hors budget même si j'ai d'entrée de jeu éliminé certaines marques pour essayer de rester a minima dans le raisonnable !

Heureusement, on finit toujours par tomber sur des ersatz :

500899408_0_PR_1_1200

A y regarder vite, on n'est pas très loin... Mais, du coup, je me suis aperçue que les acoudoirs arrondis me faisaient perdre beaucoup de place (non, je ne fais pas une fixation sur la place mais, entre les portes, les fenêtres, la cheminée, etc, c'est un petit peu le jeu du tetris ! Et j'ai laissé tomber toute véléité de feng-shui sinon j'avais plus vite fait de déménager dans mon jardin !).
Tout ça pour dire que l'emprise dans l'espace est supérieure à mon actuel compagnon de 20 ans mais pour une assise nette légèrement plus étroite...

503376872_1000_CO_1_1200

Alors, il y a également cette option qui donne ça en mise en situation de catalogue :

503376872_0_CL_2_1200

Il a une ligne certe moins épanouie et il a moins de coussins mais pour la même dimension globale, il a une capacité d'accueil de popotins plus importante et je me dis que rajouter de petits coussins colorés peut être une idée sympa...
Et je ne vous cache pas qu'il est en solde jusqu'à ce soir minuit avec livraison gratuite, soit une économie de 45 % environ...

Et, là, je suis dans la merdouille parce qu'à la base, j'étudiais juste la question en vue d'une décision à moyen terme mais, là, hein, j'ai comme une pendule qui fait tic-tac dans ma tête et ma tête qui balance entre le pour et le contre...
Ce n'est pas vraiment raisonnable en l'état actuel et si j'avais envisagé de mettre en vente mon vieux compagnon, je n'ai même pas fait les photos pour l'annonce et, en même temps, tic-tac quoi !!!

Bon, ok, vous avez gagné ! Je me rends à vos arguments !
Il me reste 11 jours pour trouver une famille d'accueil à mon vieux compagnon...

Posté par Miss Blabla à 07:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2017

Retour en images sur ces derniers jours

20170217_231526

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Il y a eu des soirées pour fêter de belles victoires...

20170218_141618

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





Il y a eu des journées qui faisaient penser que le printemps est sur le point d'arriver...

20170217_115627

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

  

  

 




Il y a eu des plaisanteries pour souhaiter bon vent à une collaboratrice et pour dissimuler aussi un peu l'émotion qui nous a tous envahis.

20170218_141659

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Il y a eu des découvertes colorées à l'occasion de la reprise en main du jardin...

20170218_151703

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 


Il y a eu ce doux bruit dans le ciel, ces beaux V si émouvants pour mon coeur...



 

 

 

 

 

20170217_120855

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il y a eu un chouette papillon...

20170217_135920

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Il y a eu un joli compliment sur mes qualités professionnelles...

20170217_145048

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 


Il y a eu des livraisons de fruits directement en provenance de Sicile...

Posté par Miss Blabla à 07:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 février 2017

Un peu de tout un peu de rien #19

Vraiment pas le temps d'écrire en ce moment et puis plein de choses à gérer puisque, grâce à un gros c***, je suis en pleine réfection de tous mes papiers d'identité et autres cartes diverses et variées (dont celle de paiement sinon ce ne serait pas drôle !)...
Dimanche après-midi, sans doute, quelqu'un, donc, a trouvé mon portefeuille à son goût...

Et, donc, les joies des démarches administratives où le policier commence par vous expliquer que, sauf à fournir une preuve qu'il s'agit d'un vol (ben, bien sûr, je l'ai pris la main dans le sac, j'ai pris le temps de faire une photo pour vous l'amener mais je l'ai laissé partir pour pouvoir venir porter plainte !), la préfecture qui vous demande de fournir une pièce d'identité pour la réfection du permis de conduire (non, même pas... Ca me fatigue de réagir !), la photo d'identité qui, non seulement, vous donne l'avantage d'avoir une tête de repris de justice pour 15 ans mais qui, en plus, vous oblige à partir à la chasse DU photographe du coin qui est certifié " Ministère de l'Intérieur " (sinon vous ne pouvez pas faire votre demande en ligne et comme la préfecture n'ouvre plus que 2 h par jour, 4 jours par semaine... Voilà...) pour la modique somme de 20 € et le tout sans parler de l'achat des timbres fiscaux dématérialisés (parce que, normalement, c'est gratuit... sauf en cas de vol ou de perte) qui nécessitent une carte bleue pour payer en ligne...
Je vous fais grâce de la carte vitale à faire refaire où l'on vous demande également de produire une pièce d'identité, de la joie de rappeler Médecin Chéri pour lui dire que l'ordonnance faite pour l'année est à refaire, du laboratoire qui n'a pas conservé ses archives antérieures à 10 ans et qui, donc, ne peut pas vous délivrer le dupplicata de votre carte de groupe sanguin, des tickets restaurant qui doivent faire la joie de quelqu'un tous les jours cette semaine, des sites où la carte bancaire est enregistrée et qu'il faudra modifier...
Bref, un vrai roman ! Une vraie perte de temps et d'argent !

Voilà, à part ça, j'ai fait un peu de changement de déco ici en fin de semaine dernière. Ca faisait un moment que ça me trottait dans la tête et puis, un soir, ça m'a attrapé et, pour une fois, aussitôt dit, aussitôt fait... Je ne sais pas si c'est fini, ni si ça vous plaira mais, pour l'instant, j'aime bien !

Enfin, hier, c'était la Saint Valentin et Sainte Chérie était un peu déçue. Elle m'a dit : " Tu te rends compte, c'est ma 14ème Saint Valentin où je suis célibataire ! ". J'ai trouvé ça mignon et en même temps un peu triste. Il y a un tel matraquage médiatique que, en plus de vouloir créer une surconsommation sans réel fondement, cela peut créer de véritables situations de solitude émotionnelle. Je ne parle pas de Sainte Chérie en particulier car, heureusement, pour elle, ça tient du fantasme adolescent mais je me dis qu'il y a des adultes seuls qui, déjà, ne doivent pas forcément bien vivre leur célibat et qui subissent trois semaines durant une .
Hier soir, en discutant avec Sainte Chérie, je réalisais que, finalement, ado, j'avais dû avoir les mêmes envies qu'elle mais qu'étrangement, chaque fois que j'ai été en couple à cette date-là, je ne l'ai jamais fêté et quand je regarde autour de moi, je m'aperçois que je suis loin d'être la seule dans ce cas...
C'est sans doute l'exemple le plus frappant de la fête purement commerciale créée uniquement pour satisfaire les portefeuilles de quelques professions de circonstances et qui, à quelques exceptions près, ne rend pas grand monde particulièrement heureux ou joyeux...

20170214_193149[1]

Bon, je crois que les tartes aux fraises ont eu plus de succès que les soupes aux croûtons et fromage de chez mon boulanger, hier soir !

07 février 2017

La La Land

169386_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Forcément, juste après le billet d'hier, la transition est quand même un peu délicate mais la vie est ainsi faite et c'est peut-être ce qui nous sauve...

Donc, le film " La La Land ". LA comédie musicale et LE succès cinématographique de ce début d'année.
Soyons claire, il est difficile d'aller le voir sans y voir les hommages multiples et variés aux comédies musciales de la grande période hollywoodienne !
On retrouve des symboles, des décors, des ambiances... On le sait Hollywood est friand de ce genre de clins d'oeil, de rendre hommage à sa propre légende. On l'a vu dernièrement dans le " Ave Cesar " des frères Coen, par exemple. Après, il y a des hommages réussis et d'autres moins et celui-ci est largement plaisant !

Bien évidemment, il y a " La fureur de vivre " de part le choix de l'observatoire Griffith comme lieu de tournage,

il y a du " Chantons sous la pluie " 

landscape-1485807089-screen-shot-2017-01-30-at-31043-pm

il y a du Jacques Demy dans les couleurs très vives des costumes, 

images téléchargement

il y a du " Un américain à Paris "

hqdefault (1) still_la-la-land-seine


Il y a aussi forcément, jazz oblige, un soupçon de " Around Midnight "

images (1) vlcsnap-2009-07-09-16h17m12s87_thumb[6]

 

et même un peu de " West Side Story " 

lalaland-girldancers hqdefault

Et si on y regarde bien, toutes ces images sont interchangeables à chaque clin d'oeil ou presque (je ne vous cache pas que je me suis limitée dans les photos car, durant tout le film, j'ai eu énormément d'autres sensations de déjà-vu mais je n'ai pas forcément trouvé les images qui se mettaient en parallèle !).

Après, ce film tout aussi coloré et enjoué semble-t'il a une dimension plus profonde sur les choix qui font et défont nos existences, sur la superficialité des miroirs aux alouettes, sur l'obligation sociale de rentrer dans le rang au détriment de ses passions, sur cette fausse liberté qui peut être parfois la notre.

Les deux acteurs sont épatants de naturel et, dans le même temps de professionalisme. Ce ne sont pas des débutants et leur talent n'était plus à démontrer mais quand on sait que Ryan Gosling n'a été doublé pour aucun de ses numéros au piano, qu'ils ont tous les deux fait leurs numéros dansés alors que ce n'est pas leur spécialité première... Franchement, je pense que leurs Golden Globes n'ont pas été usurpés et il se pourrait que cela ne s'arrête pas là.

Damien Chazeille aura .porté son projet pendant des années mais il aurait vraiment été dommage qu'il y renonce ! Sa mise en scène assumée, volontaire apporte énormément à la qualité du rendu final au delà du scenario et du jeu des acteurs

Après, j'ai un petit bémol, malgré tout, à apporter : pour moi, le film aurait gagné à être plus court d'une vingtaine de minutes. Je pense qu'il aurait gagné en rythme.

A bien y réfléchir, c'est un film furieusement nostalgique et furieusement contemporain à la fois, et assez !

Posté par Miss Blabla à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 février 2017

Le changement de mon compteur électrique

Je devais vous parler de La La Land mais une fin de semaine et un week-end chargés font que je préfère reporter pour avoir le temps de faire ça bien. En attendant, je vais vous raconter l'histoire de mon changement de compteur électrique...

Comme beaucoup d'entre vous, j'ai reçu un courrier m'annonçant que quelqu'un allait me téléphoner pour prendre rendez-vous pour faire changer mon compteur électrique sous peu.
Ainsi fut fait et le rendez-vous avait été fixé pour vendredi dernier en fin d'après-midi. Sauf que si j'en fais un billet, vous vous doutez que ça ne s'est pas complètement passé comme prévu ou du moins tout n'a pas roulé tout seul !

Du coup, je vous propose de vous faire vivre cet épisode sous forme de minute par minute...

15h06 : Message sur la boîte vocale de mon portable "Bonjour Madame, je suis le technicien qui doit changer votre compteur électrique. Vous êtes chez vous ? Parce que, là, je suis devant chez vous alors au cas où... "

15h49 (oui, j'étais dans l'incapacité physique de répondre avant !) : Je rappelle le monsieur pour lui dire que, comme il doit s'en douter vu l'heure de mon appel, je suis juste entrain d'arriver chez moi puisque nous avions rendez-vous à 16h. Réponse du technicien : J'arrive !

15h55 : Je suis chez moi et j'attends...

15h58 : Normal, on avait rendez-vous à 16h...

15h59 : Il va arriver...

16h01 : Je ne vais pas chipoter...

16h05 : Bon, il était peut-être un peu loin de la maison...

16h10 : ... le temps de revenir jusque ici...

16h15 : Ploum, ploum, ploum...

16h20 : Il a dit qu'il allait arriver, il va arriver !

16h25 : Bon, en même temps, je dois aller à la poste mais ça ferme à 18h, j'ai le temps...

16h30 : Tu vas voir qu'il essaye de rentrer par l'autre rue (j'habite à l'angle de deux rues !) !

16h31 : Ah ben non ! Il n'y a personne...

16h32 : Bon, en même temps, tout à l'heure, au téléphone, il disait qu'il était devant la maison donc c'est qu'il sait où j'habite quand même ! Non ?

16h33 : Non !

16h35 : Il a peut-être crevé !

16h40 : Une chose est sûre, il n'était pas aux abords du Louvre et donc il n'est pas coincé dans la circulation pour venir jusque chez moi...

16h42 : Je me ferais bien un thé mais il va suffire que je le prépare pour qu'il arrive...

16h43 : Oh oui, un bon thé chaud sous mon plaid...

16h44 : Et avec des petits gâteaux !

16h45 : Tiens, je vais charger mon portable comme ça, j'aurai de quoi m'occuper quand il sera ENFIN là et qu'il changera ce fichu compteur !

16h46 : Je vais le brancher dans la cuisine comme ça je le verrai arriver par la fenêtre directement.

16h47 : Aaaaaaaaaaah, le voilà qui se gare devant la maison !

16h48 : Il doit préparer les papiers avant de venir...

16h50 : Mais qu'est ce qu'il fiche ? Il n'a quand même pas une armoire normande à ranger en tant qu'assistant parlementaire de François Fillon ???

16h51 : Maintenant il passe un coup de fil...

16h52 : Si ça se trouve il croit que j'habite en face et comme la maison est fermée, il essaye de me téléphoner.

16h53 : Ou pas !

16h54 : En fait, il doit appeler son rendez-vous suivant pour préciser qu'il aura du retard.

16h55 : Finalement, c'est un bon gars, prévenant et tout et tout !

16h56 : Mais c'est la fumée d'une clope que je vois !!!

16h57 : Si je sors, je lui fais avaler sa clope avec la fumée...

16h58 : Il va pousser jusqu'où ?

16h59 : Et moi, je poireaute toujours...

17h00 : Ou alors, il attend qu'il se remette à pleuvoir parce qu'il aime bien marcher sous la pluie... Voilà !

17h01 : Coup de téléphone : " Vous êtes chez vous ? Je viens d'arriver... "

17h02 : (le temps d'avaler ma salive) " Ca, je sais que vous êtes arrivé... Et même, vous êtes là depuis plus de 10 minutes puisque je vous vois par la fenêtre... "

17h03 : ... (espoir insensé) " Mais je ne savais pas si vous étiez chez vous... "

17h04 : " Comme vous n'avez même pas essayé de sonner... "

17h05 : Ok, j'arrive de suite !

17h07 : Il coupe le courant, dévisse le compteur et sort un beau compteur tout neuf de sa cagette en plastique qui lui sert de boîte à outils.

17h08 : Il monte le nouveau compteur en lieu et place de l'ancien.

17h10 : Il vérifie ses branchements et rappuie sur le bouton vert du disjoncteur...

17h12 : Tiens, rien ne se passe...

17h13 : Je sens bien que ce n'est pas ce qu'il attendait mais il plonge dans mon armoire électrique, genre : " même pas la peine de me parler, je suis super concentré sur ce que je fais... "

17h14 : Il redévisse, puis revisse tout...

17h16 : Visiblement, ça ne change pas grand chose...

17h17 : Soyons honnête... Ca ne change rien ! Niente ! Nada ! Nichts ! Que pouic !

17h18: Il se retourne façon chirurgien après une transplantation cardiaque qui a tenté l'opération de la dernière chance : " C'est votre disjoncteur, m'dame, il est fichu... Faut que je le change...

17h19 : " Vous êtes sûr ? Il fonctionnait pourtant jusqu'à il y a un quart d'heure... "

17h20 : " Ouais mais, là, il est mort... Je vais en chercher un nouveau dans ma camionnette. " 

17h23 : " Dites, je ne voudrais pas vous apprendre votre métier mais quand il y a une coupure électrique de secteur, je ne peux pas réenclencer mon disjoncteur. Je ne peux que quand le courant revient dans le quartier... Or, là, les deux fusibles sont désenclenchés donc le courant ne peut pas arriver jusqu'au compteur et, donc, jusqu'au disjoncteur... Il faudrait peut-être les remettre et réessayer le disjoncteur, non ? "

17h24 : " Non, non, il est fichu... "

17h25 : " Je vous préviens de suite que n'étant absolument pas certaine que ce changement soit obligatoire, je ne paierai rien du tout... On est d'accord ? "

17h26 : " Ouais, ouais, j'vous promets... "

17h27 : il démonte mon vieux disjoncteur.

17h29 : Il remonte le nouveau disjoncteur.

17h30 : Il vérifie si le courant passe...

17h31 : La petite loupiote ne s'allume pas...

17h33 : Il commence, l'air de rien, à remonter les boîtiers du disjoncteur... en bas... en haut...

17h34 : Il remet son petit appareil avec la loupiote qui ne s'allume toujours pas...

17h35 : Il remet le cache du nouveau compteur...

17h36 : Il revisse tout bien au niveau des caches du disjoncteur et du compteur...

17h37 : Oh ! Il réenclenche les deux fusibles en haut... (je crois que s'il avait pu le faire en sifflotant pour détourner mon attention, il l'aurait fait)

17h38 : Il remet le cache du boîtier des fusibles... (j'adore l'air de ne pas y toucher qu'il arbore)

17h39 : Il remet son petit appareil et... miracle ! La loupiote s'allume...

17h40 : " Bon, ben, voilà, maintenant que le disjoncteur est changé, ça va fonctionner... " (je crois qu'il me prend vraiment pour un lapin de 6 semaines)

17h41 : Il enclenche le compteur et le disjoncteur. " Et voilàààààà ! Vous voyez ? "

17h42 : " Ca doit être ça... On va dire que l'important, c'est que ça fonctionne, hein ? "

17h44 : Le temps qu'il attrape sa cagette et que je ferme la porte à clef, je me retourne mais il est déjà à l'angle oposé de la maison... Bon ben, au revoir monsieur alors !

 

Et pour ceux encore plein de doutes, oui, j'ai réussi à arriver au bureau de poste juste avant la fermeture... Je sais ce suspens était insoutenable !

Posté par Miss Blabla à 07:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 février 2017

N'en jetez plus, la besace est pleine !!!

On savait que l'année 2017 présentait le risque d'être chargée en actualités de tous crins mais, là, ça fait dix jours que ça part dans tous les sens...
J'ai l'impression qu'il y a une sale accélération, comme un concours à celui qui sera en tête d'affiche du fait divers le plus pitoyable...

Alors, je sais que j'avais dit que j'éviterais de parler politique mais, disons que là, c'est au-delà, ce sont des questions d'humanité et de société. Donc, en vrac, dans le désordre, sans ordre de préséance, ni de préférence :

 

Définitivement, certains sont trop désespérants ou quand le foot, une fois de plus, ne véhicule pas une image d'intelligence...

1397804966_B9710957565Z_1_20170128205323_000_G8A8E3GH4_1-0_png
(source : Sudinfo.be

J'aimerais pouvoir me dire qu'il faut le prendre à la légère et que c'était du 25ème degré ou une private joke mais même comme ça, ça ne peut que me hérisser les poils le long de la colonne vertébrale. Je pense que comme le disait Simone : on n'a pas fini de devoir être vigilantes, pas à pas, au quotidien car rien ne sera jamais acquis pour nous !

 

Et ce n'est pas a présidence d'Uncle Donald, qui n'a que dix jours mais qui est déjà lourde très lourde qui va nous redonner espoir en l'être humain ! Je ne sais pas vous mais j'ai l'impression que si la cadence ne mollit pas, ça va être long, très long... à moins que ça n'aille vite pour nous péter à la gueule.

Entre la signature du décret du 23 janvier interdisant le financement par des fonds de l'USAID d'ONG étrangères qui soutiennent l’avortement, ce qui va créer des situations terribles pour certaines femmes, notamment en Afrique où la politique de plannings familiaux dépend en grande partie de ces subventions.

cdf8740b-e77c-49cd-9235-3b6b03148d06_JDX-NO-RATIO_WEB

Oui, je sais Reagan et Bush Jr avant lui, avaient déjà signé de tels décrets mais je ne peux me réjouir de penser qu'il faudra attendre un nouveau président démocrate pour espérer une abrogation de ce décret. Cela veut dire que, pour au moins les quatre prochaines années, il y aura une augmentation des avortements clandestins et, donc, dangereux. Qu'il y aura je ne sais combien de naissances non désirées, issues de viols ou présentant des dangers pour la vie des femmes. Qu'il y aura un accroissement  de la pauvreté pour des familles qui n'ont déjà pas de quoi nourrir les enfants qu'elles ont déjà et ce n'est pas que moi qui le dis, il suffit d'écouter l’organisation " Marie Stopes International ", qui estime que, sur les quatre prochaines années, ce décret devrait engendrer 6,5 millions de grossesses non désirées, 2,1 millions d’avortements à risques et la mort inutile de 21 700 mères.

Et le décret anti-immigration du 27 janvier qui permet aux autorités américaines d'interdire pendant trois mois l’arrivée de ressortissants de sept pays musulmans : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen et qui a abouti au limogeage de Sally Yates, la ministre intérimaire de la justice pour " trahison du département de la justice en refusant d’appliquer un décret destiné à protéger les citoyens des Etats-Unis », et de Daniel Ragsdale, le chef intérimaire du service de l’immigration et des douanes (ICE). Quant aux diplomates qui auraient des velléités de rébellion, Sean Spicer, le porte-parole d'Uncle Donald a été très clair : " soit ils acceptent le programme, soit ils s’en vont ! "
Bien, et bien, on sent que la démocratie est en plein épanouissement de l'autre côté de l'Atlantique !

5070660_6_91cb_donald-trump-lors-de-la-signature-du-decret_46717fa9b7fd03f88901725c90cd33ba 5071877_6_9965_suite-a-sa-prise-de-position-sally-yates-a_eead43cdf5f4720c3c9c740ea623b8db

Sans parler de l'abrogation de l'Obamacare et j'en passe et des pires mais sinon ce billet va faire trois pages !

 

Quant à François Fillon, son albionne d'épouse et deux de leurs poussins qui ont, semble-t'il, fait un boulot en or, je ne suis pas sûre qu'ils me convainquent que chez nous l'herbe est plus verte !

285393

Et quand j'entends tous les politiques de droite hurler avec leur chef de meute à la coalition, je me dis qu'on n'est pas prêts d'avoir une classe politique propre. Remarquez, visiblement, il n'y a plus que nous pour y croire encore un peu car les britanniques en sont déjà convaincus, du moins par la voix du journal " The Independant " pour qui " la fraude est une habitude dans la politique française " et que " ce genre de sandale est tout à fait normal en France. C'est l'une des raisons de l'inefficacité de la classe politique française ".
D'un autre côté, au moins, à droite, ils se rallient tous au panache blanc de leur candidat (quoiqu'on me dit dans l'oreillette que les merles, depuis hier soir, les merles ne chantent plus comme les grives !) alors qu'à gauche...

... A gauche, j'entends des bruits qui me font penser aux prémices de l'hallali (ça va faire une belle stéréo ! Tous ces mois de campagne pour rien des deux côtés...)...
Parce que si Benoît Hamon a été désigné candidat officiel et unique mais, visiblement, l'union a du mal à se faire derrière sa bannière... Et si tout le monde était d'accord pour dire qu'il fallait une primaire et une gauche rassemblée pour essayer de contrer la droite et l'extrême droite au mois de mai. visiblement, maintenant que les dés sont jetés, ce n'est plus la même chanson...

benoit-hamon-33_5619945

Alors, un candidat unique pour ne pas se disperser; ok, mais, finalement, non pas trop parce que c'est compliqué d'oublier certains clivages...
Bref, ça s'appelle plus ou moins se mordre la queue, non ?
... d'ici à ce que sa femme soit son attachée parlementaire...


Mais il ne faudrait pas en oublier l'extrême droite qui ne veut pas rester en queue de peloton avec une Marine qui s'arcboute sur les 300.000,00 € détournés des fonds européens pour financer le salaire de son ex-belle-soeur embauchée comme assistante, sans compter les 40.00,00 € versés à son garde du corps embauché également comme assistant au parlement européen...
Ceci étant, rendons à César ! Il semblerait que ces deux personnes ont, elles, réellement travaillé mais pas pour l'Europe, juste pour le Front National... Comme qui dirait une simple erreur de portefeuille !

file6tgfs8313a1185gn8jmc

 

 

Heureusement dans toute cette fange, il existe encore quelques petites pousses vertes pour nous faire penser que, peut-être, je dis bien peut-être, tout n'est peut-être pas si noir dans l'âme humaine...

Il y aurait une alliance entre Pays-Bas et Belgique pour créer un fonds international qui aurait pour but de contrebalancer le décret anti-avortement américain et les Pays-Bas ont d'ores et déjà promis le versement d'une somme de 10 millions de dollars audit fonds.

Le Canada, une fois de plus, nous donne l'exemple d'une belle humanité au travers des paroles de son premier ministre, Justin Trudeau, en tenant tête aux Etats-Unis en affirmant qu'ils resteront encore et toujours une terre d'accueil pour les immigrés, faisant plus ou moins écho dans l'esprit au discours du roi de Norvège prononcé en septembre dernier.

30 janvier 2017

Un sac de billes

285393Sainte Chérie, après avoir vu la bande-annonce, m'avait annoncé d'emblée qu'il fallait qu'elle voit ce film.
On a donc profité de notre samedi après-midi pour y aller et, franchement, cela aurait été dommage de le rater !

Ce film est la deuxième adaptation cinématographique du roman autobiographique de Joseph Joffo, l'histoire de son enfance de petit garçon juif obligé de fuir les nazis avec son frère, Maurice, pendant la seconde guerre mondiale.
La famille Joffo a un salon de coiffure dans le XVIIIè arrondissement mais en 1942, la politique antisémiste prend une autre tournure avec l'obligation du port de l'étoile jaune. Ils décident que les deux aînés partiront les premiers rejoindre la zone libre, les deux plus jeunes la rejoindront de leur côté et les parents par un troisième biais.
Sauf qu'en 1943, la zone libre n'existe plus et la famille Joffo est de nouveau obligée de se séparer et de fuir jusqu'à la fin de la guerre et nous continuons de suivre Joseph et Maurice qui défient les persécutions et la mort.
C'est donc cette fraternité dans cette période si sombre de notre histoire qui nous est racontée.  

Sainte Chérie, qui n'avait pas compris avant que le film était tiré d'une histoire vraie, l'a littérament pris en pleine poire et a été hapée par cet effet boomerang entre ses cours d'histoire qui répondaient de façon si émouvante à cette histoire tendre et terrible !

La mise en scène de Christian Duguay n'est pas sans rappeler l'esthétique de son " Belle et Sébastien ". L'émotion qui s'en dégage fait parfois penser à " Au revoir des enfants " de Louis Malle.
Les deux jeunes acteurs, extrêmement naturels et talentueux, nous embarquent dans leur éprouvant voyage à travers la France, à travers leur fuite pour la vie et pour la liberté, à travers leurs joies de jeunes garçons et leurs chicaneries fraternelles.
J'ai également été particulièrement sensible à l'interprétation de Patrick Bruel en père de famille juif trop conscient de ce qui va se produire et à celle de Bernard Campan en libraire pétainiste qui ne peut qu'assister qu'à la fin de la guerre.
Il y a également les apparitions de Christian Clavier et de Kev Adams qui sont tout à fait à la hauteur de la tâche.

Bref, nous sommes sorties de là, les yeux humides mais avec l'unique envie de se précipiter dans la librairie en face du cinéma pour aller acheter le roman de Joseph Joffo et lire l'histoire originale.

En revanche, si le film n'est absolument pas à déconseiller aux moins de 10 ans pour des questions d'idées ou d'images brutales, je dirais que c'est peut-être un peu compliqué pour les plus jeunes de comprendre les tenants et les aboutissants du nazisme (en tous cas, les deux petits assis au rang devant nous ont bien aimé le côté " école buissonnière " mais les questions posées à leur mère montraient bien qu'ils ne comprenaient pas trop pourquoi les enfants fuyaient, ni ce qu'ils fuyaient). L'étoile jaune peut être un peu un étendard qui vaut bien un sac de billes !

Posté par Miss Blabla à 07:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 janvier 2017

Où une réunion inutile et ennuyeuse offre une belle surprise...

Hier, j'avais une énième réunion pour me parler de l'avenir de Sainte Chérie...
Oui, le passage du collège au lycée entraîne un certain nombre de réunions d'information sur l'établissement à intégrer, sur l'orientation à envisager, etc. Cependant, je reconnais n'avoir pu me rendre à aucune d'entre elles jusqu'à présent et, donc, je m'étais promis que celle-ci, j'y serai !
Si, si, on peut être une mère indigne et avoir quelques soubresauts d'instinct maternel...

Bon, manque de chance, je pense que j'ai pioché LA mauvaise réunion...
Au bout de dix minutes, j'ai compris qu'on n'était pas vraiment là pour nous parler de ce qui allait se passer en seconde (ça, ça devait être dans l'autre !), ni du contenu des options à choisir (ça, c'était dans les photocopies à récupérer à la fin !), ni de l'organisation de la vie des élèves à compter de l'an prochain (ça, finalement, je ne suis pas sûre qu'il y ait de réunion pour !).
En fait, nous étions là, essentiellement, pour qu'on nous explique comment remplir les imprimés que nous allons recevoir pour le conseil de classe du 2ème trimestre, puis comment remplir les imprimés que nous recevrons avant le conseil de classe du 3ème trimestre et de l'importance de respecter les dates de restitution de ces documents...
Je vous jure !
Genre : " vous allez obligatoirement recevoir cet imprimé. Il est recto-verso MAIS le verso ne vous concerne PAS DU TOUT, d'ailleurs, en haut il y a marqué que ces cadres sont réservés à l'administration... "
Si, si, je vous jure que c'est l'exacte vérité !
Il y a eu aussi " alors, cette case-là, vous n'avez pas à la cocher car on la coche pour vous..." ou " par exemple, l'an dernier, on demandait de nous faire parvenir les papiers avant le 10 mai parce qu'on devait commencer l'enregistrement le 15. Vous voyez que c'est très très court pour nous. On n'a pas le temps de respirer. On doit courir dans les couloirs ! Bon, on avait jusqu'au 17 juin pour tout faire mais, souvent, vers le 17, il y a des bugs ! "
Et, franchement, à ce stade-là, comment vous dire que j'ai regretté de m'être dépêchée comme une folle pour sortir plus tôt du bureau, faire la route et me garer sur un trottoir parce que ce quartier-là, à 17h30, c'est fichu !

Bref, l'expérience aurait pu être un fiasco sur toute la ligne... quoique non, ma voiture n'a pris ni amende ni fourrière...
Bref, cela aurait pu m'agacer fortement sauf que je suis arrivée en retard...
Alors, je sens bien que ça ne vous éclaire pas trop mais ce fut ma chance !
Donc, je suis arrivée en retard et il n'y avait plus de place qu'au premier rang ET à l'opposé de la porte d'entrée. Comme ça, c'est plus drôle et on ne se fait pas du tout remarquer !
Je me faufile. Pardon, excusez-moi, pardon, désolée, excusez-moi, je suis en retard... et je m'asseois en me tassant légèrement sur mon siège sous le regard quelque peu réprobateur des bonnes mères ou bons pères de famille qui, EUX, étaient à l'heure car, EUX, ils sont concernés par l'avenir de leur chère tête blonde. J'ai fait mine de vouloir enlever mon manteau mais en me retournant légèrement pour dégager mon épaule et mon bras, un regard assassin au deuxième rang m'a de suite fait renoncer... Pas grave ! De toutes façons, il ne faisait pas très chaud dans l'auditorium !

Et, là, une voix juste à ma droite avec le ton incrédule de Bernadette Soubirou à la grotte de Lourdes ou de FrançoisFillon devant le bulletin de salaire de sa charmante Pénélope : " Miss Blabla ??? C'est bien toi ??? "
Demi-tour droite et, là, ma grande copine de mes années lycée et de mes années de droit. Celle qui fut témoin à mon mariage et dont je fus témoin au sien. Celle que j'ai perdue de vue par malchance, il y a une dizaine d'années... Et, là, crac, juste à côté de moi car sa fille rentre en seconde en septembre prochain dans ce même établissement !

Bon, on a été sages, on a écouté le chef d'établissement et ses deux acolytes pérorer jusqu'au bout. On a vite échangé quelques nouvelles le temps de traverser la cour puis la rue jusqu'à nos voitures. On a échangé nos numéros et on s'est dit qu'il fallait vite se retrouver autour d'un café pour se mettre plus amplement à jour...

Vous voulez que je vous dise ? On a toujours intérêt à être une bonne maman et à aller à des réunions ennuyeuses comme la pluie !

Posté par Miss Blabla à 07:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 janvier 2017

Une éprouvette pour deux

eprouvette2017_5e7ef7aa016cfbea4b6a28973be2120bCe week-end, je suis allée au théâtre avec Liline. J'ai passé et une excellente soirée et un moment un peu triste.

Un peu triste parce que le hasard a fait que cette représentation était la dernière de la pièce mais la dernière du théâtre tout court. Oui, la Comédie Gallien, qui fut le premier café-théâtre bordelais il y a une vingtaine d'années, ferme définitivement ses portes à Bordeaux et part s'installer sous d'autres cieux pour des raisons politico-financières...
Alors, bien évidemment, l'équipe continuera à faire un travail phénoménal pour amuser un nouveau public mais je ne peux m'empêcher d'être attristée par le fait qu'un théâtre ferme ses portes dans une ville comme Bordeaux...
Je leur souhaite, malgré tout, bon vent et espère égoïstement qu'ils ne partiront pas trop loin !

Après, j'ai passé une excellente soirée car la pièce est très drôle et la mise en scène et le jeu des acteurs sont menés tambour battant.
Le fait que ce soit la dernière a peut-être fait que le duo d'actrices y a mis encore plus d'énergie également.
Mais le principe même de la mise en scène, par son mode participatif du public, donnait énormément d'énergie et a permis de combler largement les quelques petits "moins bien" du texte original, les quelques petites longueurs.
Oui, car la pièce n'est pas exempte de défauts mais, franchement, si l'histoire manque un peu de volume, celui offert par les interprétations magistrales de Charlotte Vatone et de Julie Tirlemont compense très largement.

Il s'agit donc de l'histoire de Philis, jeune femme un peu évaporée, qui a fait le pari d'avoir un bébé neuf mois plus tard dans une soirée un peu arrosée. Sentant que la situation n'est peut-être pas aussi aisée qu'elle le pensait, elle se retourne vers sa meilleure amie, Agathe, pour qu'elle l'aide à trouver une solution.

J'avoue que la scène de leçon de reproduction humaine m'a fait venir les larmes aux yeux de rire mais, soyons honnête, j'ai souri et ri à bien d'autres moments du spectacle !
C'était réellement un excellent moment !

Je n'ai plus qu'à souhaiter bon vent à cette talentueuse et joyeuse équipe. Apportez autant de joie à d'autres publics !

Posté par Miss Blabla à 07:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,