Des Blabla

28 mars 2017

Où l'heure d'été nous a surprises

Dimanche en fin d'après-midi, notre horloge visuelle a trompé notre horloge interne.
Il faisait beau et chaud au jardin alors qu'il était déjà l'heure de fermer la maison pour partir au cinéma.
Certes, notre week-end ensemble, à Sainte Chérie et moi, avait été tronqué et, donc, il nous manquait du temps mais il y a aussi que le soleil était encore chaud et haut.

Le lilas annonce beaucoup de grappes fleuries et le muguet commence à pointer le bout de son nez.
Les bourgeons du figuier commencent à peine à éclore et les petits bouts de feuilles sont encore un peu transparents.
Il y avait également le ronronnement doux des vols de bourdons et un chat qui se prélassait langoureusement au soleil.
J'avais envie de sortir le hamac, de m'y caler avec Sainte Chérie et de m'y balancer au gré de la brise.

Vraiment, dimanche, nous étions déphasées et c'était bien agréable.

C'est là qu'on peut remercier l'horloge biologique du père de Sainte Chérie qui l'appelle à heure fixe le dimanche soir et qui nous a, ainsi, rappelé qu'il était temps de prendre une veste sous le bras et de se précipiter dans une salle obscure.
Je vous avoue que j'étais bien où j'étais et que si cela n'avait été la promesse faite, je serais bien restée à profiter de cette première fin d'après-midi rallongée mais une promesse est une promesse !

Bon, dimanche soir, en sortant du ciné, lorsque le petit air frisquet nous a saisies brutalement, là encore, il y a eu déphasage et nous nous sommes vite rappelées qu'il allait encore falloir garder un peu les manteaux à portée de main pendans quelque temps...

Posté par Miss Blabla à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

27 mars 2017

Week-end de printemps sur le Bassin

20170326_094454m

20170326_101919m 20170325_173554m

20170325_141402m

Un week-end de filles à six sur le Bassin d'Arcachon.
Un week-end de discussions à bâtons rompus, de rigolades, de shopping, de célébration d'anniversaire (ben, quoi ? On est des filles !)... On n'a pas beaucoup dormi et on a profité de chaque moment !
Je ne suis pas sûre que je me sois reposée physiquement mais moralement, ça m'a reboostée...

Bon début de semaine, en espérant qu'il soit aussi bon que votre week-end (et s'il n'a pas été super top, je vous prête le mien !) !

Posté par Miss Blabla à 07:26 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
23 mars 2017

Un peu de tout un peu de rien #21

On est à à peine un chouille de plus de trois semaines du semi-marathon...
C'est dingue ! Il me semble que c'est hier qu'il me restait plus de quatre mois et, là, crac, trois semaines !
Autant dire que c'est demain ! Et, là, comme qui dirait que j'ai comme un petit coup de pression qui remonte...
Ai-je bien fait le maximum que je pouvais/devais faire ? Y arriverais-je ? N'est-ce pas un leurre, une utopie que je me suis fixé ? Dans ma tête, je pensais que j'aurais plus progressé que je ne l'ai fait jusqu'à présent mais il paraît que c'est parce que je ne suis pas objective. Sans doute...
Cette course, c'est mon Everest à moi et plus on s'approche de la date, plus l'Everest paraît haut...

 

J'ai découvert et fait découvrir, dans le même temps, à Sainte Chérie, le film " Little miss Sunshine ". Je vous l'accorde, ce n'est pas la nouveauté de l'année puisque le film date de 2006 mais Daphné en avait parlé dans une liste de films à voir en famille et cela m'avait donné envie.
C'est effectivement un petit bijou à savourer en famille.
Il s'agit de l'histoire d'une petite fille qui est sélectionnée pour participer à un concours de beauté et qui va s'y rendre en famille. Sauf que sa famille est loin d'être une famille modèle entre le grand-père drogué, le père dont toute la vie est dédiée au mantra de la gagne, la mère qui est dépassée par sa vie, le fils qui a décidé de ne plus parler à personne et l'oncle qui sort de l'hôpital après une tentative de suicide. Sans oublier un autre personnage à part entière quoique surprenant, l'antique combi VW familial qui trimbale tout ce petit monde à travers les Etats-Unis
Ce road-trip est plein de fantaisie, d'humour grinçant mais il s'en dégage également beaucoup d'émotion et d'amour. On en ressort avec une espèce de foi en la famille et on se dit que, parfois, les loosers de l'existence sont terriblement grands et attachants.

 

Je suis très fière de moi (oui, une fois n'est pas coutume !), en ce moment, je suis en pleine paperasserie administrative entre les suites du vol de mon portefeuille et mon changement professionnel. Au niveau des papiers officiels, il ne me reste plus que ma carte vitale à faire refaire sauf que, visiblement, pour envoyer un pauvre imprimé à remplir, il leur faut un mois. En soit, ce ne serait pas grave si je ne changeais pas de régime de sécurité sociale de par mon nouveau domaine professionnel et donc là...
Il faut se faire radier de la première caisse de sécurité sociale pour se faire rattacher à la nouvelle mais la carte vitale n'étant pas encore refaite alors que je serai radiée, on attaque un enfer administratif où je ne suis plus affiliée à l'ancienne qui ne veut plus entendre parler d'une nouvelle carte vitale et où je vais bien être affiliée à la nouvelle mais qui considère que j'ai déclaré le vol de ma carte alors que je n'étais pas encore chez eux et que, donc, il appartient à la première caisse de la faire refaire...
Bref, je pense que je ne suis pas sortie d'affaires mais ce qui me rend fière, c'est que j'ai signé mon contrat le 10 mars et qu'aujourd'hui j'ai fait toutes les formalités auprès des caisses de sécu (ancienne et nouvelle), des mutuelles (ancienne et nouvelle), de Pôle Emploi et de mon employeur...
Je crois qu'on peut définitivement dire que la phobie administrative ne passera pas par moi cette fois-ci !

 

Et puis, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a cinq mois, nous y étions...
Je n'ai pas eu peur rétrospectivement et, visiblement, Sainte Chérie non plus mais, hier soir, on se sentait touchées, proches des anglais, émues...

Hier soir, j'ai craint qu'on ne s'habitue à l'horreur. Oui, la tour Eiffel s'est éteinte à minuit mais elle scintillera de nouveau demain et ne retombera pas dans le noir si à Bagdad ou Palmarès ou Mossoul un attentat, demain, fait 80 ou 100 morts... Alors, hier soir, je pensais à tous ces oubliés dont la mort n'aura fait l'objet que d'un bref entrefilet au bas de l'écran de nos chaînes d'information parce qu'ils n'auront pas été tués au bon endroit, dans cette bonne vieille Europe ou en Amérique du Nord...

Hier soir, je me suis efforcée de penser à toutes les victimes de la barbarie terroriste quelles qu'elles soient ou qu'elles soient tombées, quelle qu'en soit la justification invoquée ou l'idéologie qui est derrière... N'oublions personne ! Nous devons nous définir par notre appartenance à l'humanité avant de le faire par notre nationalité ou notre religion. Il n'y a que comme ça que nous avons une chance de nous en sortir...

20161028_175128m

21 mars 2017

Alibi.com

567544_jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

Dimanche de la semaine dernière (oui, j'ai du retard...), le temps n'était pas vraiment au beau fixe, on a donc décidé de trouver un film qui puisse convenir à tout le monde de 10 à 45 ans, garçon et fille confondus.
Soyons claire, le choix s'est trouvé assez vite réduit à " Alibi.com ". Je dis " réduit " car, très sincèrement, je me suis dit que j'allais au mieux sourire, au pire m'offrir une petite sieste mais j'étais dans l'erreur.
Attention, je ne vais pas crier au chef d'oeuvre non plus mais il m'est arrivé à plusieurs reprises d'éclater de rire franchement et j'ai passé un bon moment sans aucun sentiment de longueur ou d'ennui.

L'histoire est celle d'une petite société chargée de créer et monter des alibis pour ceux qui en ont besoin. Il n'est pas forcément question d'alibi pour des aventures extra-conjugales (j'ai trouvé très bien le gamin qui vient pour pouvoir sécher les cours !).
Sauf qu'un jour, par le biais du hasard, Greg se retrouve face à celui qui pourrait devenir son beau-père...
Bien évidemment, s'en suivront des malentendus et des situations rocambolesques qui mettront tout le monde en situation de vaudeville du XXIè siècle, avec des maris dans les placards, des portes qui claquent, des quiproquos grinçants.

L'affaire est rondement menée avec entrain et humour.
Ce n'est pas un film qui restera dans les annales du cinéma français mais il n'y a pas de longueur et on ne s'ennuie pas.
Les acteurs sont sympathiques et font le boulot avec bonne humeur et honnêteté.
Donc le contrat d'une petite comédie familiale est rempli !

Posté par Miss Blabla à 07:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
16 mars 2017

Equation mathématique

20170315_185237[1]

Deux paires de chaussures que j'aimais mais qui étaient décédées de vieillesse, voilà une nouvelle paire qui rassemble ce que j'aimais des deux...
Qui plus est en promotion...

Posté par Miss Blabla à 07:54 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

15 mars 2017

Un Noël à New-York

CVT_Un-Nol-a-New-York_5713

Ce week-end, j'ai réussi (et on n'est pas loin de l'exploit !) à enfin finir un tout petit livre que j'avais commencé il y a trois semaines. Moins de 200 pages d'un roman policier d'Anne Perry mais, en ce moment, je suis tellement débordée et fatiguée que même en en ayant envie, je n'arrive pas à lire plus de quelques lignes par ci, par là.
Et puis, vendredi soir, j'ai lu plus de la moitié du livre et, samedi matin, au réveil, j'ai fini les 30 dernières pages, avant d'attaquer une autre journée bien chargée !

Anne Perry est une écrivain très prolifique dont j'ai déjà parlé ici mais je l'ai découverte il y a nombre d'années avec une série de livres policiers " les enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt ". Il y a une trentaine de tomes qui se déroulent à Londres à la fin du XIXè siècle.
Mais Anne Perry écrit de temps en temps un petit livre qui raconte une histoire en lien avec les personnages secondaires mais récurrents de ses romans et ils se déroulent toujours à la péiode de Noël.
Là, en l'occurrence, dans " Un Noël à New-York ", l'histoire met en scène la fille de Charlotte et Thomas Pittqui fait son premier voyage vers le Nouveau Monde pour le mariage d'une de ses amies. Bien évidemment, une fois arrivée, les choses ne se passent pas comme prévu et Jemima se retrouve accusée de meurtre.

J'avoue que si j'aime bien ces petits romans secondaires qui me permettent de retrouver des personnages moins développés dans les romans principaux, ils me laissent toujours un peu sur ma faim car ils sont forcément moins développés que les autres.
En même temps, s'il m'a fallu plus de trois semaines pour arriver à bout de 190 pages, je n'imagine même pas s'il avait fait 400 pages !

Comme toujours avec Anne Perry, le contexte historique est extrêmement bien respecté et j'apprécie énormément. Son style très agréable, efficace, à peine soutenu. Quant aux aventures, elles sont bien ficelées et les personnages attachants.
Après, cela reste du roman policier historique donc si vous aimez le côté thriller, passez votre chemin, ce n'est pas l'ambiance ni le but !

Bon, pour le prochain, je change de genre et il va falloir que je m'accroche car c'est d'un niveau bien plus élevé et moins léger... Je vous tiendrai au courant !

Posté par Miss Blabla à 07:21 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,
13 mars 2017

Le vendredi après-midi improbable

Il y a des vendredi qui, à bien y regarder, sont improbables... Par exemple, le mien de la semaine dernière (enfin, celui d'il y a 3 jours !) !

Il a commencé par la signature de mon CDI. Un CDI qui fait donc suite à une période d'intérim de 15 mois (à 3 jours près, puisque j'avais commencé le 13 décembre 2015 et que j'ai signé le 10 mars 2017). Ce qui est aussi inattendu, mais ô combien rassérénant, c'est qu'ils ont pu me conserver 3 mois d'ancienneté, ce qui signifie que je n'ai pas de période d'essai et que les 3 mois que j'aurais attendre pour bénéficier de certains avantages sont d'ores et déjà passés...
L'instabilité professionnelle est donc belle et bien derrière moi (si tant est que le monde du travail puisse être stable de nos jours, bien évidemment !) !

Et puis, à la débauche, je me suis dépêchée de rentrer chez moi car j'avais deux rendez-vous. 
Le premier était avec le type qui assure l'entretien de ma chaudière. Gentil, le type au demeurant...
Il est arrivé en me disant que ça sentait le neuf chez moi (mon nouveau canapé sent toujours le neuf !) et que, lui, il venait de s'installer avec sa copine et que, du coup, ça sent aussi le neuf chez lui car il n'a pas trop les moyens mais il déteste ne pas être le premier à se servir d'un meuble ou d'un objet mais le problème est qu'il n'a pas les moyens de s'acheter un meuble tv car ça coûte horriblement cher, un meuble tv... Et de continuer sur le côté sympa de ma cuisine et de savoir s'il peut utiliser mes toilettes parce qu'il n'a pas eu le temps de faire de pause avant de venir avant, enfin, de bien vouloir s'attaquer à ma chaudière...
Et, là, trop cool, il me fait l'inventaire : " ah non mais c'est bien ! Vous n'avez qu'une araignée morte, trois ou quatre mouches, quelques moustiques dans votre chaudière ! Non, parce que, parfois, c'est un véritable nid de cadavres d'insectes, les chaudières ! Chez vous, au moins, c'est propre ! Et, sinon, vous voulez que je vous montre le canapé que j'ai acheté pour mon installation ? Non, parce que j'ai fait une affaire et il ressemble un peu au vôtre ! "
Voilà, voilà, voilà...

A ce moment là, le deuxième rendez-vous est arrivé. C'est un type qui venait pour faire un devis pour l'isolation par l'extérieur de... la maison...
Bon, à la fin du rendez-vous, soit...4 heures plus tard (oui, oui, vous avez bien lu !), le type a reconnu qu'il était arrivé dans ses tout petits souliers parce que je lui faisais peur parce que, soit disant, j'analyse tout ce qu'on me dit et très vite et que je suis extrêmement pointilleuse sur les données techniques... Bon, ok, la première fois qu'il aurait dû venir, ça avait tourné court parce que c'était assez mal parti entre nous et je ne lui avais pas envoyé dire... Visiblement, ça l'avait marqué (oups !)...
Bref, ça a duré 4 heures... Mesures, détails techniques, discussion, argumentation, polystyrène extrudé, enduit fibré, décapitation de champignon invisible... et café ! 
Et oui, ce brave jeune homme m'a demandé s'il était possible que je lui fasse un café. Bon, d'accord, je lui avais demandé s'il voulait un verre d'eau mais j'avoue que je ne m'attendais pas à " euh, je préférerais un café si ça ne vous dérange pas ! "



Et sinon, la nuit dernière, dans un demi sommeil, je vous ai écrit LE billet improbable intitulé  " La taille de la bête ". Il y était question de la taille monstrueuse des moustiques en cette fin d'hiver, à l'ouest de la Garonne. Il y avait même une vidéo  (je n'en ai pas trouvé sur mon portable ce matin donc mon somnambulisme n'était pas complet !) relative au massacre de la bête en question sur le plafond de ma chambre et sur le bruit infernal de son vol autour de mon oreille... Si, si !

Enfin, tout ça, jusqu'à ce qu'à 3h18, je me réveille complètement, que j'attrape la prise anti-moustique, que j'y mette une recharge neuve, que je m'enferme dans ma chambre et que je branche ladite prise en me grattant furieusement l'avant-bras qui avait passé le début de la nuit hors des couvertures... Mais je vous promets que, dans mon demi-sommeil, le billet était absolument génial ! En revanche, c'est épuisant d'écrire dans son sommeil en se grattant et en filmant... 

Posté par Miss Blabla à 07:04 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
10 mars 2017

Où partir ?

Je crois qu'en ce moment, il ne se passe pas de demi-journée sans que je rêve d'escapade ou de voyage et j'avoue que Seth et LiseDaphné et Caroline ne m'aident pas beaucoup à garder les pieds sur terre, de même que l'émission " Echappées Belles "...
Voilà, alors, juste histoire d'oublier un peu la pluie et le vent (qui ont fait demander à ma Pintade Fraise, qui venait prendre le thé dimanche après-midi si je sortais de chez le coiffeur ou si j'avais oublié de me peigner), une petite liste de destinations qui me font de l'oeil...

Au panthéon des grands voyages que je voudrais faire avant de mourir, toujours et encore :

Bali :

riziere6
(source : http://bali-vacances.com/)

Je pense que c'est mon plus vieux rêve. Il remonte à un voyage fait par Fratribus, il y a plus de 20 ans et dont les photos m'ont donné une envie irréfragable de visiter cette île. Je rêve des paysages, des rizières, des couleurs, des gens, de l'ambiance, de la nourriture. Les années passent mais l'envie persiste. Je sais que les gens disent que cela a beaucoup changé mais rien n'y fait... Je veux y aller !

 

l'Islande :

Interview-gilles-islande
(source : http://www.marcovasco.fr/)

C'est une envie plus récente mais à peine moins forte que celle de Bali. Les grands espaces, la nature sauvage, le froid, les montagnes... Je crois qu'en plus " La vie rêvée de Walter Mitty " a fini d'inscrire cette destination au panthéon de mes destinations rêvées... J'hésite encore sur la saison... peut-être une demi-saison en croisant les doigts pour avoir la chance de profiter d'un peu de toutes les météos...

 

New-York : 

residences-newyork-gallery-5
(source : http://www.mandarinoriental.fr/)

Bien sûr, c'est la destination à la mode mais c'est également une ville emblématique à plus d'un titre ! Les souvenirs de voyage des uns et des autres, le cinéma, les documentaires, les livres. Il y a quand même une espèce de mythologie liée à cet endroit ! Et puis, les musées, certains quartiers, Central Park, l'ambiance... Je ne suis pas sûre d'en revenir avec l'envie de m'y installer définitivement comme cela a pu m'arriver sur d'autres destinations mais avec l'impression d'avoir touché le rêve du doigt, c'est sûr !

 

la Namibie :

namibie
(source : http://www.27vakantiedagen.nl/)

Pendant longtemps, j'ai rêvé du Kenya et j'ai eu la chance d'y aller, puis grâce à " Itinéraire d'un enfant gâté ", j'ai eu envie d'Afrique du Sud et de monter jusqu'aux chutes Victoria mais, là, je n'y suis jamais allée... Et puis j'ai vu un documentaire animalier sur la Namibie et tout ce que le gouvernement avait mis en place en faveur des animaux et d'un tourisme responsable et durable. Cela a scellé mon envie de faire découvrir les animaux de la savane africaine à Sainte Chérie en visitant ce pays et pas un autre !

 

Dans les projets accessibles et envisageables :

la Normandie :

2377659-les-100-plus-beaux-paysages-de-france
(source : http://www.neuillyemmausavenir.fr/)

Encore une fois cette idée de nature avec ses falaises ou son bocage. Et puis, juste après, l'histoire contemporaine avec les plages du débarquement, Caen... Des lieux emblématiques comme Etretat, les stations balnéaires du début du XXème siècle ou le Mont Saint Michel...

Amsterdam :

397859_w-700_h-400_q-50_m-crop
(source : http://www.evaneos.com/)

Ca fait un an qu'on en parle... On avait commencé à bien se renseigner sur les vols et les logements et puis, pas de bol, le seul week-end de l'été dernier où nous aurions pu, sans avoir les enfants ou être pris quelque part, finalement, nous ne pouvions plus... Mais ce n'est que partie remise et je garde bien tout à portée de main... On ne sait jamais !

 

l'Ecosse :  

histoire-ecosse-photo-couverture
(source : http://www.airtransat.com/)

Un mariage du côté d'Edimbourg, il y a trois ans m'avait fait dire que, définitivement, mes rêves de petite fille de lande battue par les vents avec les Loch et les châteaux au sommet des falaises étaient à remonter à la surface... Et si, pour cela, il faut également boire quelques pintes avec des Ecossais en regardant des matchs de rugby, je me ferais une raison !

 

Dans les déjà faits mais que je referai avec gourmandise :

Londres et la campagne anglaise autour (bon, ça, je ne l'ai pas encore fait mais Londres si !) :

highclere-downton-abbey
(source : http://tourlondonandbeyond.com/ )

Pourtant je m'étais promis que Londres quatre fois, ça suffisait... Euh, bon, en fait, non ! J'ai réalisé qu'il y avait quelques coins qui me restaient à découvrir et, puis, peut-être qu'en y passant juste en coup de vent avant d'aller découvrir le Surrey, le Sussex, le Hampshire... Je ne sais pas pour vous mais, moi, ça me rend toute chose rien que de prononcer les noms !

 

Québec :

ou-voir-paysages-automne-Quebec
(source : http://www.voyagevoyage.ca/)

Ah le Québec ! J'ai adoré au mois d'août et je rêve d'y retourner en plein hiver, de voir le Saint Laurent et les chutes de Montmorency prises dans la glace, de monter vers le Saguenay et le Nord plus sauvage... Partir telle une nouvelle Jack London dans les forêts de trappeur... mais bien couverte quand même !

 

Dans les petits nouveaux

Chicago :

1314292-Chicago
(source : http://www.larousse.fr/)

Pour moi, c'était une grande ville industrielle et ce ne sont pas les quelques épisodes d'Urgences croisés de ci de là dans ma jeunesse qui avaient changé mon sentiment. Et puis, j'ai vu le " Echappées Belles " y consacré et, là, comme qui dirait que j'étais à deux doigts de prendre direct un billet d'avion pour mes prochaines vacances. Heureusement, pour l'instant, le mot " vacances " est presque aussi illusoire que le fait de me servir de mon passeport !

 

le nord de la Thaïlande :

456729710
(source : http://www.gettyimages.fr/)

Et, là, je ne remercie pas Daphné qui m'a donné envie avec les vidéos de son voyage avec Philéas ! Moi qui ne suis pas du tout Asie, ben, là, ça m'a donné envie...

 

Et vous, quelles sont vos envies d'évasion ?
Qu'est-ce-qui vous donne envie d'un lieu plutôt que d'un autre ?

 

Posté par Miss Blabla à 07:36 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mars 2017

Dialogue du soir

Un mardi soir 7 mars 2017 à 20h devant une salle de répétition de théâtre.

La mère : Bonsoir ma chérie, tu as passé une bonne journée ?

La fille : Ouais, ouais... J'aurais pu sortir plus tôt du collège mais ils ne nous avaient pas prévenus donc pas de mot des parents donc perm... Pfffff ! Et toi ?

La mère : Une grande journée...

La fille :  Tu as eu des soucis ?

La mère : Non... Une GRANDE journée...

La fille : ... Grande, GRANDE ?

La mère : Oui !

La fille : Maman ! Ils t'ont embauchée ! C'est ça, hein ? Tu es embauchée définitivement ? Maman !

La mère : Oui, c'est fait !

La fille s'est alors jetée dans les bras de sa mère et s'est blottie contre elle très très fort pendant un long moment, la tête enfouie dans son cou. La mère a laissé couler quelques larmes d'émotion, sentant la joie et le soulagement partagés de la fin de ces années compliquées...

Posté par Miss Blabla à 07:20 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
08 mars 2017

Journée internationale des droits de la femme

Aujourd'hui, c'est la journée internationale des droits de la femme... 

J'ai entendu des gens (pour ne pas dire des hommes principalement !) dire que, vraiment, cette journée est aussi inutile et surfaite que pourrait l'être la Saint Valentin ou la fête des mères...
C'est vrai que c'est un peu comme la loi sur la parité, cela a également un effet contre-productif de faire dire à certains que ce n'est pas pour nos compétences ou nos qualités que nous sommes choisies ou respectées mais à cause des " quotas " ou de cette mise en avant. C'est sans doute un peu vrai.
Mais ce serait le cas si on parlait de " journée de la femme " alors que l'intitulé exact est " journée internationale des droits de la femme " et c'es très différent parce que, malheureusement, il faut reconnaître que les droits des femmes et l'égalité de droits entre les sexes, c'est aussi aléatoire que les sondages avant les élections, c'est loin d'être gravé dans le marbre !

Cette journée a pour but de promouvoir non pas une égalité à l'emporte-pièce qui permet de faire dire à certains mecs : " ah ben, non, je ne te tiens pas la porte - je ne t'aide pas à porter un sac lourd - à décliner à l'infini parce que vous avez voulu l'égalité ! "
Non, les femmes et les hommes sont très différents et cela doit le rester !
En revanche, il est révoltant qu'aujourd'hui il n'y ait pas d'égalité des droits entre les deux sexes ! Il est insupportable qu'à poste égal une femme soit toujours payée 20 % de moins qu'un homme parce qu'elle n'a pas le sacro-saint service trois pièces entre les jambes ! 
J'aime que mon homme me considère comme une femme et j'aime parfois me dire que ceci ou cela est plus un job d'homme que le mien mais il ne me ferait jamais sentir que je suis son inférieure dans quelque domaine que ce soit ! Nous avons chacun nos domaines de compétences et nous nous complétons assez bien et c'est parfait ainsi !

Alors, malheureusement, tant que l'on verra des mesures politiques visant, ici ou ailleurs, à nous renvoyer à nos fourneaux ou que des hommes élus seront capables à la tribune de faire ce type de déclaration :

il faudra des lois pour empêcher les sexistes, les étroits d'esprit et autres fondamentalistes d'essayer de bafouer nos droits, de croire qu'ils sont supérieurs et nous inférieures et qu'ils peuvent tout se permettre face à nous...

Simone de Beauvoir disait que " nous ne devions jamais oublier qu'il suffira d'une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant. " et, malheureusement, elle avait raison !
 
Oui, c'est triste mais, même dans nos pays dits " civilisés " la journée des femmes est toujours d'actualité alors il est inutile de vous dire que dans une majorité d'autres le sort réservé aux femmes est tout simplement inhumain !

Posté par Miss Blabla à 07:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :