Des Blabla

28 octobre 2020

Quelques news

Bonjour à tous,

Avant toute chose, je tiens à vous dire que ça me manque de ne plus venir écrire et partager avec vous.

Mais, depuis mon dernier message où je vous annonçais qu'il y avait des changements importants au niveau de mon travail, je n'ai pas eu de temps, ni la tête à...
Pourtant, des billets, dans ma tête, il y en avait des dizaines mais trop peu de temps et d'énergie pour ouvrir mon ordinateur et écrire...
Je n'arrive même pas à lire un pauvre livre depuis fin août (et ce n'est pas l'intérêt du livre qui est en cause !)...

Donc, oui, depuis fin juin et, surtout, depuis mi-août, c'est très compliqué à gérer.
J'ai conscience qu'au quotidien également, je renvoie du négatif et que ça doit être compliqué aussi pour mon entourage même si je reconnais qu'ils essayent tous d'être dans l'empathie et la compréhension.
J'ai fait l'autruche auprès de mes amies car je n'arrivais même plus à gérer nos conversations de groupe.
Et puis, la situation sanitaire fait aussi qu'il a fallu faire plein de choix frustrants et que, du coup, il a fallu aussi affronter l'incompréhension de certains mais, oui, j'ai cru que si chacun faisait un effort à la rentrée, nous arriverions tous à éviter la situation d'aujourd'hui.
Mais tout le monde pense qu'il a des droits, le droit de faire la fête, le droit de profiter de la vie... Chacun oublie que tous les droits impliquent des devoirs mais cet aspect-là, les gens ne veulent pas en entendre parler... Ca aussi, j'avais envie d'en faire un billet et j'avais même le titre : "Je revendique le droit au non-droit".

Cette semaine, je suis en vacances avec Sainte Chérie et j'essaye vraiment d'en profiter un maximum mais, en même temps, il y a tellement de choses à faire, tellement de choses que j'ai laissées de côté, tellement de choses dont j'aurais envie que ça fait trop...
Normalement, demain, je dois partir pour quatre jours m'aérer la tête dans ma campagne et je ne vous cache pas que c'est un peu ma bouffée d'oxygène mais j'attends ce soir 20h pour savoir si je range mon gros pull, mes grosses chaussettes et mes grosses bottines...

Voilà, pas très réjouissant mais je n'arrive pas à faire beaucoup mieux...
Et, pourtant, je pensais vraiment qu'à partir de septembre avec le départ de Sainte Chérie de la maison, mes soirées seraient inoccupées et que j'aurais plein de temps pour vous parler cuisine, bouquins, envies, évasion...
Peut-être que le fait d'avoir posé aujourd'hui ces mots ici va être un déclencheur qui va me redonner une impulsion que je n'imagine pas...
On verra !
En attendant, prenez soin de vous !

Posté par Miss Blabla à 10:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 juin 2020

Alouette, gentille alouette !

Bonjour à tous,

J'ai un peu joué les arlésiennes en fin de semaine dernière car, sur le plan du boulot, on m'a annoncé des changements d'importance...
Et oui, même dans les grands groupes, le prétexte du Covid-19 a bon dos...

Une restructuration quasi générale et il est de bon ton d' "apprécier" la faveur qui nous est faite de ne pas aller pointer aux Assédics et je pense même qu'il serait apprécié que nous remercions la direction de nous changer de poste au dépoté et même si on n'a pas les compétences dans le nouveau...

Alors, quelques nuits blanches, quelques noeuds à l'estomac et pas vraiment envie d'en parler ici si ce n'est pour constater que tous les beaux sentiments du confinement, toutes ces belles paroles sur l'humain avant tout, les leçons à tirer de la pandémie... Niente !
Je maintiens : au vu de la façon dont ça se passe, c'est un prétexte !
L'être humain est moche quand le pouvoir et l'argent sont en jeu...

Oui, je suis sans aucun doute un peu dépitée et désabusée...

Je vous souhaite quand même la meilleure journée possible.

Posté par Miss Blabla à 07:19 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 juin 2020

Ephéméride

Bonjour, bonjour,

Alors, voilà, la semaine est mouvementée comme prévu et, hier, je vous ai laissé un peu dans le flou mais voici une petite explication...

Hier, cela faisait 138 ans qu'Igor Stravinsky naissait.
Hier, cela faisait 70 ans que Marc Jollivet naissait.
Hier, cela faisait 84 ans que Ken Loach naissait.
Hier, cela faisait 40 ans que Venus Williams naissait.
Et, hier, cela faisait un certain nombre d'années que, moi, je naissais...

Je vais tacher de me remettre de la soirée familiale que nous avons passée tous ensemble pour la première fois depuis le confinement.

Et en attendant, je vous souhaite une belle journée.

Posté par Miss Blabla à 07:06 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
17 juin 2020

Qui es-tu ?

1977-10 52 Véronique

Tout doucement, au creux de l'oreille, dis-moi quels étaient tes rêves ?

Passe une bonne journée et vous aussi !

Posté par Miss Blabla à 06:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
15 juin 2020

Hier...

Bonjour à tous,

Hier, il devait faire un peu nuageux mais, pour la première fois depuis le début de la semaine, il ne devait pas pleuvoir...
Alors, pris d'un allant subit, nous avons pris la voiture pour nous diriger vers la la plage et l'eau.
En fait, il a fait un temps absolument parfait. Grand ciel bleu, petit air tiède, eau à température idéale !

20200614_131518-1


Et vous voulez que je vous dise ?

Outre le plaisir de se baigner pour la première fois de l'année dans l'eau de mer, de profiter du soleil, de lézarder avec un bouquin.
Je ne vous cache pas que j'ai pris un autre immense plaisir : celui de partir en toute liberté pour profiter d'un moment de détente en toute simplicité, sans notion de faire quelque chose de nécessaire ou d'utile !

C'est bon de juste passer un dimanche sans rien faire !
Bon, ok, là, je suis un peu à la bourre sur plein de choses et cette semaine va être du genre hyper chargée mais, pour l'instant, ça m'est encore égal...
J'en profite !

Bon lundi et belle journée à vous malgré le retour de la pluie !

Posté par Miss Blabla à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

12 juin 2020

Cinquante nuances de Grey

bm_9102_aj_m_2233Bonjour à tous,

Alors, contre toute attente (surtout la mienne !), j'ai fini par acheter ce livre dont tout le monde a fait les gorges chaudes il y a quelques années.
A l'époque, je n'avais pas voulu céder à la mode et quand les films sont sortis, j'ai fait le même blocage.
J'avoue que c'était surtout pour ne pas faire comme tout le monde et que ce tapage me tapait sur le système...
Ensuite, effectivement, ce que j'avais entendu du sujet ne m'attirait, en plus, pas beaucoup...

Et puis, là, à la sortie du confinement, en achetant des livres d'occasion, je suis tombée dessus et, là, j'ai cédé...
Ne me demandez pas pourquoi mais j'ai fini par l'acheter et par le lire...
Bon... disons que c'est fait !

Comme je le pressentais, je n'y ai trouvé aucun intérêt. Je ne peux même pas dire que ça m'a fait frissonner les hormones (c'était un peu la promesse, non ? Les mères de famille devaient s'émoustiller).
Sachant que, donc, l'histoire est plutôt secondaire et que les scènes "hot" m'ont laissée indifférente, il ne reste pas grand chose...
Le style est basique, sans être mauvais mais sans plus non plus... Et d'ailleurs, si ça se trouve, si le style avait été meilleur, peut-être me serais-je laissée prendre au jeu mais là...

Donc, les ébats sexualo-amoureux du beau et brillant homme d'affaires, Christian Grey, et de la jeune et naïve étudiante, Anastasia Steele, sur fond de sentiments (l'auteur a t'il seulement une idée de la définition des sentiments) naissants, de galipettes SM (ouuuuuuh, le décor de la chambre des tortures !), de fric à outrance et de fin d'études universitaires sont insipides.
Les personnages sont mal esquissés. Les situations sont d'une banalité affligeante même si l'auteur essaye de nous faire "briller les yeux" avec des appartements somptueux, des soirées luxueuses, des loisirs de riches...

En conclusion, petite annonce : vends pour un euro symbolique un exemplaire de "Cinquante nuances de Grey" presque jamais servi et sans espoir de resservir un jour...
Conclusion numéro deux : je n'essayerai même pas de perdre deux heures, un dimanche de pluie solitaire, pour essayer de regarder un des films...

Passez une belle journée et un bon week-end même s'il ressemble à un week-end de Toussaint !

11 juin 2020

On n'est pas sorti le cul des ronces...

Bonjour à tous,

Je suis un peu agacée...
Ce qui a mis le feu aux poudres ? HBO a supprimé "Autant en emporte le vent" de son catalogue au motif qu'il s'agit d'un film raciste.
Je ne défends pas le film pour le film car je ne l'aime pas et je n'ai pas, non plus, aimé les trois tomes du livre mais, enfin, il relate une période de l'histoire des Etats-Unis telle qu'on peut raisonnablement penser qu'elle s'est déroulée...
Les noirs (pardon !) africains sont des escalves donc, par définition, réduits à moins que des êtres humains... Il me semble que l'une d'entre elle à force de pleurnicher de façon hystérique prend une grande claque mais si je me souviens bien, l'une des soeurs de Scarlett (blanche et rouquine) en prend également une pour avoir dit qu'elle détestait la propriété familiale. Quant à ladite Scarlett, à part gâcher sa vie et celle des autres, elle n'a pas grand chose de remarquable...
Et si on pousse le paradoxe, si je me souviens bien, toujours ladite Scarlett manque se faire violer dans une scierie et c'est un ancien esclave qui la sauve...
Alors, là, on fait quoi ? Est-ce un film à la gloire des personnes de couleur ? Un film contre les violences faites aux femmes dans la ligne de metoo (? Ou alors, si on considère que le violeur était un nordiste, peut-on penser que le film cherche à relancer la guerre civile entre nordistes (tous des salauds de profiteurs !) et les sudistes (tous des salauds d'esclavagistes !) ?
Et si on considère que Scarlett fait sa vie malgré le patriarcat et sauve seule sa propriété, ne serait-ce pas plutôt un film d'avant-garde sur la condition féminine et féministe ?
C'est n'importe quoi !!!
Arrêtez de vouloir faire du démago à tous crins !

C'est comme accuser "La liste de Schindler" d'être un film antisémite...

On en revient également à la réécriture de la fin de l'opéra "Carmen" jugée trop sexiste telle qu'elle.

La moitié des sketchs de Coluche aurait été interdite car jugée raciste.
Quant au sketch de Muriel Robin "Le noir", il faudrait bien évidemment, le vilipender...


"Les Barbouzes" de Lautner devrait être black-listé car les chinois qui y sont représentés sont largement caricaturés. De même que le syndicat professionnel des agents secrets serait en droit de porter plainte contre le film qui montre une image inexacte et par trop négative de leur profession.
Idem pour la série des "Gendarmes".

Le film "Victor Victoria" ne saurait être autorisé que visionné en suite de "Tootsie" afin de s'assurer de la parité homme-femme à peine d'être jugé comme sexiste.

Je pense que comme dans "Chouans", le révolutionnaire meurt et les royalistes modérés s'enfuient vers un monde nouveau et meilleur, le film pourrait se révéler être une apologie de la monarchie absolue et, donc, par conséquent, anti-démocratique !

Sans oublier "Forest Gump" qui se moque des gens un peu simples d'esprit, voire des handicapés (puisqu'il ne trouve son salut qu'en se mettant à courir et en brisant l'armature destinée à redresser ses jambes et non pas en s'accomplissant en tant qu'handicapé !) et est même un peu raciste en limitant Bouba à des conversations sur la façon de cuisiner les crevettes, non (sans compter que son physique n'est pas franchement valorisant non plus) ?

Et, de là, je me pose la question de savoir si "Harry Potter" ne pourrait pas être jugé dégradant pour les personnes de petite taille et les personnes de grande taille car ni les gobelins, ni les géants ne sont présentés de façon très sympathique...

A force de vouloir faire de la "bien pensance", on est entrain de créer une société où il sera bientôt impossible de faire quoi que ce soit et, pire que tout, qui oubliera son Histoire et ce qui fait qu'aujourd'hui on en est là où on est...

Il y a quand même une grande différence entre une ouvre faisant l'appologie du racisme, de la violence, du viol, etc et un film qui en fait le constat...
Donc, je précise bien : je ne mets pas sur le même plan des oeuvres qui font l'apologie, qui glorifient tout ça ou qui, au contraire, minimisent ces drames...

Et tout ça, en repensant à la lecture de "Fahrenheit 451" qui m'a si fortement remuée dans tous ses points de ressemblance avec notre société...
Un bon autodafé, non ? C'est bien... Ca assainit... Et puis on peut s'y réchauffer lors des longues soirées d'hiver...
Je suis franchement effrayée de ces dérives...
On ne nous apprend plus réfléchir par nous-même, prendre du recul et analyser... Non, tout ce qui n'est pas appréhendable au premier degré n'a plus droit de cité.
Il nous faudra bientôt des sous-titres pour nous dire quand il faut rire, pleurer ou applaudir parce qu'on sera devenu trop lobotomisés pour le savoir nous-même... comme Mildred devant tous ses écrans...

Comment appelle-t'on une société qui raye la mémoire de son passé et comment évolue-t'elle ?

Allez, zou, passez une bonne journée !

 

EDITION DE 10H :

On en parle des statues de Christophe Colomb aux Etats-Unis qui ont été déboulonnées ou décapitées ?
Mais est-ce que les Italiens ne pourraient pas porter plainte pour italianophobie contre les Etats-Unis si on considère que Colomb était italien ?
Dites, je pense qu'il faudrait rayer Thanksgiving de la liste des fêtes aux Etats-Unis parce qu'à bien y réfléchir : Ok, ce jour-là, les pères pèlerins ont fait copain-copain avec les Indiens. Mais les autres jours ? On en parle de tous les européens qui ont pourri la vie des nations premières d'Amérique du Nord, qui les ont spoliés de leurs terres et les ont massacrés ?
A ce sujet, je pense qu'il faudrait également interdire la BD "Les tuniques bleues" car, quand on voit les exactions réelles de ces troupes aux Etats-Unis au XIXè siècle... Cela me semble vraiment inapproprié de pouvoir donner l'impression qu'on les cautionne même au travers d'une BD...
D'ailleurs, Oumpah-pah et Yakari, pareil, exit !
Je pense qu'il faudrait également interdire "Peter Pan" car les indiens de l'île sont franchement caricaturés et c'est à la limite de l'indienphobie...
Aïe, j'allais oublier Tom Sawyer et Jo l'indien et l'oeuvre dans son ensemble parce que qui dit Mississipi au XIXè siècle, dit esclavagisme et suprématie blanche...
"La case de l'oncle Tom" devrait même être en tête de liste...
Mississipi burning... La couleur des sentiments... La couleur pourpre... Les figures de l'ombre...

Du coup, pas sûre qu'il faille conserver les "Angélique marquise des anges" (remarquez... là... pour d'autres raisons, je pense qu'on n'y perdrait pas grand chose !) car le sultan est vraiment cruel et c'est encore un violeur et qui, de plus, a un harem. Metoo ne peut pas laisser passer ça...
En avant aussi pour les "Sissi" qui rappellent l'opression du peuple hongrois par les autrichiens...
Je me demande si "L'île aux enfants" ne serait pas raciste contre les extra-terrestres et qui sait si dans un siècle ou deux, ils ne viendront pas nous le reprocher ?

Beaucoup plus localement, je pense qu'il faudrait que les poitevins fassent pénitence et amende honorable pour avoir investi les terres charentaises après le phylloxera...
Quant à la bataille de Castillon, ne faudrait-il pas présenter des excuses aux anglais pour avoir tué Talbot ?
Poitiers ne pourrait-elle pas être considérée comme un foyer anti-arabe car elle y a vu Charles Martel repoussant les sarrasins en 732 ? C'est moche de refuser d'accueillir des arabes...

King-Kong ? Jurassic Park ? Au panier... On refuse de reconnaître leur dignité animale !

Finalement, c'est comme dans "Le Prénom"... Il ne va plus nous rester grand chose... Babou, ton chat est né le premier, il a la priorité !

10 juin 2020

Dans ma cuisine - épisode 70

Bonjour, bonjour,

Il est temps de parler cuisine dans ces pages, cette semaine. Ce n'est pas vraiment une expérience car j'avais déjà fait un premier essai il y a quelques années mais cela nécessitait quelques ajustements. Alors, voici ma nouvelle version de la brioche à la fleur d'oranger :

20200523_233903[1]

- 250 g de farine
- 5 g de sel fin 
- 30 g de sucre semoule 
- 20 g de levure biologique 
- 150 g d'oeufs 
- 125 g de beurre doux
- fleur d'oranger
- sucre en grains

Mélanger les ingrédients dans le robot muni du crochet (farine, sel, sucre, levure, œuf), en faisant attention que le sel et la levure ne se touchent pas. Pétrir pendant une dizaine de minutes pour que la pâte se décolle des bords du bol. Y ajouter le beurre coupé en morceaux et pétrir jusqu'à son incorporation complète, soit pendant encore 10/15 minutes. Quelques secondes avant la fin du pétrissage, y rajouter environ 2 cuillères à soupe de fleur d'oranger.
Couvrir d'un torchon et laisser reposer entre 1 et 2 h (il faut que la pâte ait doublé de volume donc cela prendra plus ou moins de temps en fonction de la température).
Dégazer la pâte et la façonner en forme de tresse. Badigeonner d'un jaune d'oeuf, répartir du sucre en grains dessus. Laisser de nouveauposer entre 45 mn et 1h.
Enfourner la brioche dans un four à 180 °C pendant 15 min (je fais surtout à l'oeil).

Elle est vraiment excellente et a eu beaucoup de succès à la maison.

Bonne journée à tous et soyez gourmands !

09 juin 2020

Moi, j'vous dis, c'est un complot !

Bonjour les amis,

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais, moi, je suis sûre que c'est un complot... Oui, oui, je pèse mes mots... Un complot !
Tout le temps où nous étions confinés, assignés à résidence, nous avons eu un temps magnifique, ensoleillé et chaud et, là, que nous pourrions aller à la plage, bouger, il pleut et fait franchement frisquet...
Alors, moi, je dis: c'est un complot !!!

Après, je me dis que c'était bien ce printemps si agréable au moment où nous étions condamnés à l'immobilité et à ne pas sortir du cercle de nos habitations car cela nous a tenu le moral mais, franchement...
Franchement, un week-end digne des mois de juin où j'étais obligée de réviser mes examens...
Ces années où je révisais assise dans le jardin de Madame Mère et Monsieur Père en rêvant à ces mois de juin où je serais libre de mes mouvements et où les journées s'alanguiraient devant moi sans objectif de révisions de tel ou tel chapitre, de telle ou telle matière...
Oui, c'est marrant, depuis quelques jours, j'y pense à nouveau.
Je me rappelle de dimanches où je m'octroyais des pauses devant le tournoi de tennis de Rolland Garros alors que je n'ai jamais été fan de tennis mais ça me permettait de sortir le nez de mes bouquins...

Et puis, là, cette année, je ressens un peu les mêmes sensations de frustration. J'attends et je rêve de week-ends qui se dérouleraient au soleil sans rien d'autre à penser que le choix du livre que je vais attaquer et quel sera mon menu du soir...
C'est assez doux comme émotion, assez nostalgique aussi mais j'aime...
Cela ressemble à une madeleine de Proust...

Il n'empêche que la météo de ce mois de juin ressemble fort à un complot contre moi ! :-)

En attendant, je vous souhaite une jolie journée pleine de petits moments qui vous feront sourire.

Posté par Miss Blabla à 07:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 juin 2020

Week-end doux

Bonjour les amis de la toile,

Comment allez-vous en ce lundi matin ?
Avez-vous passé un bon week-end ? Avez-vous fêté vos mamans ou/et avez-vous été fêtée ?

Je reconnais que le temps n'a pas été trop de la partie mais j'ai passé deux jours qui m'ont semblé quinze jours tellement j'ai déconnecté de mon quotidien.
Et, pourtant, je n'ai pas quitté ma maison et je n'ai pas vraiment pu prendre le temps de m'asseoir et de me poser mais c'était bien !

Nous avons d'abord partagé un excellent moment avec les membres de notre troupe de théâtre.
Samedi, nous aurions dû jouer la dernière de notre pièce de théâtre et finir, comme chaque année, par un grand buffet façon auberge espagnole sur scène.
Alors, nous avons décidé que ce serait le jour où nous nous retrouverions après toute la période d'isolement. Nous avons fait auberge espagnole, non pas au jardin comme prévu, mais dans la maison et, ce que la météo nous a retiré, l'amitié nous l'a rendu !
C'était si bon de nous rassembler, de discuter et plaisanter comme si nous nous étions quittés hier.
Et même si nous nous sommes retrouvés chaque samedi par photos et messagerie interposés, de se revoir en vrai ça a fait vraiment du bien à la tête et au coeur.
C'est l'esprit de groupe, l'esprit de troupe !

 

Et puis, hier, c'était la fête des mères et ce fut l'occasion d'inviter Madame Mère et Monsieur Père à déjeuner à la maison, pareil, pour la première fois depuis cet hiver.
Je sais que cela leur a fait un immense plaisir car c'était la première sortie autre que nécessaire puisque je leur ai apporté leurs courses pendant tout le confinement et que, depuis, ils essayent malgré tout de ne pas multiplier les sorties.
Alors, on a mis les petits plats dans les grands, on a fait un menu festif, avec du champagne parce qu'il faut ce qu'il faut et que j'avais vraiment aussi envie de fêter le fait que nous soyons tous réunis sans avoir vécu de drame parmi nos proches.
Qu'il est bon de trouver ces petits prétextes pour se réjouir !
Oui, et c'était bon aussi de retrouver ce lien familial, même sans les bisous et les câlins !

De fait, ce matin, l'envie y est moins de retourner travailler mais c'est comme ça... alors, c'est le coeur plein de toute cette joie de ces deux jours que je vais prendre la route et que je vais penser à ce soir, au moment où je vais revenir profiter de ma maison et de Sainte Chérie !

Passez une très belle journée !