Quand un enfant fait de la musique dans une école municipale de musique, il lui est fortement conseillé de se rendre aux concerts organisés par les professeurs tout au long de l'année.
Quand je dis qu'il est " fortement conseillé ", ça veut dire que ça rentre, au titre de l'assiduité, dans les notes de l'élève.
Du coup, il faut savoir se faire voir à un moment quelconque de la représentation.
Quand on arrive, ça peut donner : " Bonsoir ! Ca va ? Pas trop stressé ? "
Avant de repartir, ça peut donner : " C'était vraiment super ! "
Et si on n'est pas doués et qu'il faut attendre le cours suivant, il faut trouver la petite phrase qui prouve que vous étiez bien là : " Quel boulot ! Mais comment faites-vous pour tout mener de front ! Dites, pourquoi le clarinettiste a changé d'instrument au milieu ? Je n'ai pas compris si c'étaient deux instruments différents ou s'il avait un problème avec le premier ! "

Bon, heureusement, l'obligation ne concerne que les concerts du professeur de l'enfant et pas tous les concerts de tous les professeurs de l'école. Non parce que déjà que, là, ma vocation de " mère parfaite " en prend un sacré coup, s'il fallait en plus, tous se les faire, je basculerai directement dans la case " mère indigne assumée " !
C'est vrai, quoi ! Déjà qu'on se tape les représentations de nos enfants et chères têtes blondes que nous chérissons...

Bref, lundi soir, nous étions donc " instamment conviés " à un concert.
Comme à mon habitude, en bonne " mère parfaite ", j'avais accepté de sacrifier mon début de soirée aux résultats de Sainte Chérie mais, également, en bonne " mère indigne assumée ", je n'avais pas regardé ce qui se jouait...
En arrivant et en regardant le programme, j'ai eu une crainte, un doute... Stravinsky !
Un lundi soir à 19h du Stravinsky... Comment dire ?
En même temps, je ne suis pas sûre que ce soient le jour et l'heure qui soient à mettre en cause...
Mais je vous rassure de suite, j'ai eu tort d'avoir un doute et une crainte...
C'était injuste d'avoir un doute ou une crainte...
Ca ne correspondait absolument pas à la réalité !
Non, j'aurais dû m'enfuir très loin en hurlant !

Une bonne grosse heure de Stravinsky mis en texte par un certain Ramuz (sans doute très connu mais pas par moi !).
Sainte Chérie, elle, voulait déjà s'enfuir avant même de quitter la maison donc inutile de vous dire l'intensité des regards noirs qui m'ont été jetés durant tout le concert. C'est là que l'on peut apprécier la pré-adolescence dans toute sa splendeur...
" Maman, c'est vraiment trop nul ! On s'en va ? ", " Il est quelle heure là ? Ca fait au moins 3 heures qu'on y est ! ", " Demain soir, pour ma soirée au collège, tu crois qu'il vaut mieux que je mette mon vernis vert ou mon vernis corail ? ", " Et dire que tu disais que ce serait peut-être sympa comme la dernière fois... Tu t'es vraiment trompée sur toute la ligne ! ", " J'aurais préféré avoir mon cours de polyphonie habituel plutôt que CA, ça aurait été moins pourri ! "...

Bon, j'avoue que je n'étais pas loin de me faire les mêmes réflexions qu'elle... avec quelques pannes de paupière minutées en plus !
Heureusement, le hasard a fait que j'ai croisé Madame M avec toute sa petite famille qui avait, elle aussi, été fortement conviée par le professeur de son fils à être présente.
Bon, au bout d'un moment, malgré toute notre bonne volonté de " mères parfaites ", c'est parti en fou-rire...
Et, à ma droite, j'ai bien senti un immense espoir se lever : " Si elles continuent, on va être obligées de partir ! "... Heureusement, il ne restait qu'un quart d'heure... et on est restées !
Bon, soyons claire, on n'a même pas tenté le " C'était super ! "
Je crois qu'on va plutôt tabler sur le clarinettiste et son changement d'instrument... Ca me semble plus sûr !



Si vous êtes curieux, voici des extraits de l'oeuvre en question, trouvée sur la toile :


(vous n'êtes pas obligés de vous faire toute la vidéo mais, déjà, juste la première minute 45 vous donnera le ton !)