Le temps file toujours et encore.
Je n'ai pas ouvert de livre depuis des semaines.
Je pensais qu'avec la fin de l'année et le début des vacances, j'allais enfin reprendre pieds, me poser, voire me reposer mais non. J'avais oublié que l'été, un autre rythme se met en place.
Même pour courir, je suis en retard !
La semaine dernière, j'ai même râté le décès d'Helmut Khol.
En revanche, j'ai pris le temps de laisser l'émotion m'envahir pour celui de la grande dame qu'était Simone Veil. Après le décès de Benoîte Groult l'an dernier, je perds mon deuxième mentor de celles qui ont construit ma conscience féminine.

Après les journées de canicule, la semaine de pluie violente et incessante, je ne sais plus trop où j'en suis de l'été.
Alors, tout doucement, je vais tenter de me laisser couler dans l'été, sans couler tout court. Je vais essayer de me mettre à l'heure du temps qui se rallonge et s'étire comme un gros chat au soleil...
Je n'ose pas vous dire que le rythme va ralentir ici, vu que le blog est au point mort depuis déjà plusieurs semaines.
Mais, bon, là, de suite, maintenant, j'ai juste envie de me dire que je vais profiter de ces deux mois d'été...
Je vais donc continuer à venir ici de temps en temps au fil de l'eau, du soleil et des heures...

Je vous souhaite également de bien profiter de votre été. Ecoutez les cigales et le souffle du vent au coucher du soleil ! Savourez le bruit des verres qui s'entre-choquent quand ils sont tenus par des mains amies ! Respirez l'air chaud de l'herbe chauffée par le soleil et d'un barbecue aux sarments de vigne !
Bref, soyez heureux !