Ca y est ! Me voilà de retour !
Ah la la ! J’ai tellement de choses à vous raconter ! Un mois sans rien faire et pourtant si plein de choses insignifiantes ou moins…

Dans les jours prochains, je vais sans doute aborder certaines choses. Dans le désordre :
- Maintenant, que je suis plus libre de certaines de mes paroles, je vais vous raconter mes premiers pas de demandeuse d’emploi. J’espère juste que ça ne durera pas trop longtemps et que je pourrai rapidement vous parler d’un nouveau Grand Manitou et de nouvelles collègues chéries.
En tous cas, pour le moment, mes premiers pas dans cette nouvelle expérience sont quelques peu savoureux…

- J’ai profité de ces jours de farniente pour m’amuser un peu dans ma cuisine, ce qui devrait donner lieu à la publication de nouvelles recettes.

- Je pourrais également vous parler de la future carrière de Cléobule et de Kiki mais, là, en fait… non…
D’abord, je risquerais des ennuis et on m’a dit que c’était très mauvais de s’attirer les foudres d’un tyran et, ensuite, parce que l’existence de Cléobule est soumise à celle de Kiki et que, pour l’instant, Kiki n’est pas encore prêt à faire le balancier au parc bordelais…
(comprenne qui pourra mais il y en a une qui doit être entrain de se gondoler derrière son café en me lisant… Non, non, ne me remercie pas !)

- En revanche, je vais pouvoir vous parler de mes dernières lectures. Du roman historique, du roman et… du roman historique…

Quelqu’un voudrait-il que je lui parle d’un roman historique ?

Sinon, je pourrai également vous parler de mes expériences athlétiques, de mes derniers travaux manuels, de mes escapades touristiques, de ma batterie d’ordinateur qui m’a lâchée comme mon téléphone portable qui agonise à petit feu, de ma visite à la CAF ou l’histoire de la poule qui trouve un couteau (et, je vous rassure, ou pas, on ne sait toujours pas qui est la poule et qui est le couteau !), de ma vie dans un endroit où l’on n’a de connexion internet que debout montée sur une chaise le bras droit à 90° et à condition de cligner des yeux en chantant à tue-tête « une poule sur un mur » ou de comment j’annote mes photos de voyage à la campagne

Bref, je suis de retour !!!