Je loue une chambre meublée dans ma maison depuis quelques années maintenant. Ca m'avait permis de faire le joint à l'époque où j'étais en longue maladie du fait de mon accident.

Jusqu'à présent, j'étais plutôt bien tombée mais le dernier en date, qui n'est resté que deux mois (merci à mon petit ange-gardien de m'avoir donné le pif de ne pas faire un bail d'un an comme d'habitude mais seulement de deux mois !), m'a fait me demander plusieurs fois s'il n'y avait pas une caméra cachée quelque part...
Bref, il est parti grâce à l'Homme qui a pris les choses en main sans élever le ton, juste d'une attitude, d'un regard et de quelques mots très simples et polis mais pour qui sait lire entre les lignes, ça voulait dire " surtout, ne joue pas, je pourrais te faire faire trois fois le tour de ton slip sans que tu touches l'élastique si tu tentes de zizouiller... "
J'ai récupéré la chambre dans un état... proche de l'Ohio... Faut dire que quelques jours après son arrivée, il m'avait envoyé un texto pour me dire qu'il était embêté mais qu'il y avait une araignée dans un coin de mur et ma réponse avait fusé direct : " vous avez un aspirateur dans la chambre. "
Bon, visiblement, il devait être fâché avec lui ou en avoir peur, je pense que ces deux-là ne se sont pas beaucoup côtoyés pendant ces deux mois...
C'est comme les traces noires de chaussures dans la douche, faudra m'expliquer comment on peut avoir des traces de semelles de chaussures dans une douche... à moins de se doucher habillé ! Mystère !

Ceci étant, donc, il est parti et j'en arrive à l'objet de mon billet...
Dimanche soir, j'ai repassé une annonce et lundi après-midi, j'avais déjà une quarantaine de mails de contacts.
Les gens m'avaient mise en garde contre le fait que le locataire étant parti le 9 septembre, j'allais perdre beaucoup d'occasions de louer la chambre car les étudiants auraient tous déjà trouvé un logement...
Bon, je crois que la pénurie de logements n'est pas un mythe...
Il y a même une mère qui m'a téléphoné à 23h42 sur mon portable (pensant sans doute qu'il n'y a plus de règle de politesse en matière d'appel téléphonique et que si je n'avais pas envie d'être dérangée, je n'avais qu'à l'éteindre...) pour son fiston étudiant... Franchement !

Donc, je disais que, loin d'avoir tous trouvé la perle rare, j'ai reçu un nombre incroyable de mails en toute urgence d'étudiants (ou de leurs parents...) mais ce qui m'a le plus étonnée, c'est qu'il y avait aussi un certain nombre de mails de personnes "adultes" ayant un travail mais cherchant une chambre meublée...
Et un très grand nombre de ces mails, outre les aspects bassement financiers ("mes parents se portent garants", "je peux vous fournir mes relevés bancaires", etc), ressemblaient à des candidatures pour un boulot ou pour un site de rencontres à grands renforts de " personne sérieuse et non fumeuse ", en passant par " très sociable mais indépendant " ou " très studieuse, je suis donc silencieuse " ou " j'aime les moments cuisine et je serais extrêmement tentée par cette nouvelle aventure ".
Il y en a même un qui m'a clairement fait entendre qu'il était à deux doigts de la précarité car ne trouvant pas de logement dans le coin, il ne pouvait accepter aucune offre d'emploi et qu'il arrivait en fin de droits...

Loin de me faire sourire (si ce n'est l'aventurière de la cuisine... Elle, je reconnais que son envolée lyrique m'a largement fait sourire !), j'ai surtout perçu derrière bon nombre de ces messages des situations précaires, problématiques et j'ai beaucoup culpabilisé en me demandant jusqu'à quel point je devais tendre la main sans tenir compte de la moindre prudence élémentaire et jusqu'à quel point je devais d'abord penser à moi et, au fait, que j'ai besoin de cet argent pour boucler les fins de mois pour Sainte Chérie et moi...

Oui, oui, je sais : Soeur Marie-Thérèse-du-couvent-des-oiseaux, sors de ce corps !
Il n'empêche que la société dans laquelle on vit est loin d'être une sinécure et que ça fait peur de constater vers quoi se dirige l'humanité et à quoi on réduit l'humain...
J'entends déjà certains arguments qui sont tout à fait justifiés : " c'est toi qui auras les em... et qui ne pourra pas t'en débarrasser s'il ne paye pas ! Tu as déjà fait l'expérience avec ton dernier locataire à qui tu as voulu rendre service parce que le pauvre était dans une situation compliquée et regarde ce qui s'est passé ! "
Je sais...
Mais très bêtement, je me dis que le risque est grand et que je peux tomber sur un magouilleur malhonnête mais je peux aussi tomber sur quelqu'un comme moi, qui n'aura pas la chance d'avoir son entourage pour la sortir de la chkoumoune et pour remonter la pente après un coup dur mais qui sera juste tombé de Charybde en Scylla et qui aurait juste besoin de quelqu'un pour lui tendre la main et que, si je ne suis pas cette personne, je ne vaux pas mieux que tous ceux qui ne pensent qu'à leur gueule, dans leur profession comme dans leur vie privée...