Vous vous rappelez que j'aurais comme une certaine tendance à la chkoumoune en ce qui concerne les transports lors de mes voyages... 
Il me semblait important de rappeler ce point à votre mémoire puisque (eh oui !) le week-end prochain, je dois prendre l'avion pour partir (... et revenir ! Enfin, j'espère !) à Amsterdam !

Eh eh, je vous vois venir ! Vous vous dites : "ça y est ! Son vol est annulé. Elle n'a vraiment pas de bol !"
Alors, je n'ose pas crier victoire car nous ne sommes que lundi matin et il reste un temps suffisamment long pour qu'il m'arrive encore tout un tas d'enquiquinements avant mon départ ou mon retour mais, pour l'instant, je pars et à l'heure... Si, si, si !
Ceci étant, sans parler d'être devenue chanceuse, je me dis que, peut-être, le petit dieu des voyages a décidé de passer ses nerfs sur quelqu'un d'autre...

Et, donc, à ce stade-là, je me vois dans l'obligation de présenter mes plus humbles excuses à Frère Aîné, à Fratribus, à Madame Mère et Monsieur Père, ainsi qu'à tout un groupe de jeunes sportifs...
Oui, je vous présente mes plus plates excuses car je crains que, si à l'instant T, mon futur week-end ne se trouve pas impacté, c'est parce qu'un de retour de Berlin a eu plus de 2h de retard à cause des grèves des contrôleurs aériens (ah, ça n'était que ceux du sud de la France qui étaient en grève ? Et bien, écoutez, visiblement, Berlin s'est géolocalisé à côté de Marseille hier !), parce qu'un vol intérieur a été annulé sans possibilité de reclassement obligeant les encadrants trouver un hôtel pour l'équipe et à louer des minibus pour couvrir les 600km de retour (avec des hôtels complets partout et grève SNCF aujourd'hui, histoire de faire la complète !), parce qu'un vol vol retour de Londres a été annulé pour cause de grève et qu'il s'est fait avec 24h de retard et par Amsterdam...

Alors, c'est vrai que je donne l'impression d'en rire, un peu de moi, un peu de la situation mais, en fait, pour tout vous dire, je suis quand même moins désolée qu'en colère, en colère d'être dans un pays où depuis plus de deux mois tout le monde a à pâtir d'une "prise d'otages".
Que je n'en peux absolument plus de ces procédés de vauriens qui ne connaissent comme moyen de revendiquer que la paralysie de tout un pays. Avant même de commencer à vouloir négocier, il est devenu monnaie courante de commencer par bloquer...
Je rappelle à toutes fins utiles que le citoyen lambda n'a aucun pouvoir décisionnaire dans les revendications (légitimes ou non !) des uns et des autres. Il n'y peut strictement rien alors pourquoi ne pas essayer de bloquer les institutions décisionnaires de ce pays pour une fois plutôt que la masse populaire ? Pourquoi ne pas empêcher la distribution et l'expédition du courrier de l'Assemblée Nationale, du Sénat, des ministères et de l'Elysée, plutôt que de bloquer mes documents nécessaires à l'établissement de nos déclaration de revenus, de nos factures, etc ? Pourquoi ne pas empêcher l'accès à l'Assemblée Nationale, au Sénat, aux ministères et à l'Elysée plutôt que d'empêcher nombre de personnes de prendre les transports pour aller travailler ?

Une chose est certaine, le manque de solidarité et d'altruisme des grévistes envers nous fait que je ne peux, à mon tour, être solidaire ou indulgente à l'endroit d'aucun gréviste.
Et ne me faites pas la leçon comme quoi, leurs banderoles sont aussi pour nous, qu'ils combattent pour nous.
Non, si j'ai appris une chose ces dernières années, c'est que personne n'agit pour personne (l'abbé Pierre et soeur Emmanuelle sont morts depuis trop longtemps !) par bonté d'âme !
Et, donc, là, je ne veux même pas réfléchir deux secondes au bien-fondé ou non des revendications. Je deviens sourde et obtuse car je n'ai pas de temps ou d'empathie à perdre pour des gens qui n'en ont absolument pas envers nous... Et je reconnais même que si je pouvais trouver le moyen de les emmerder, je n'hésiterai absolument pas une seconde !
Dommage, il n'y a que mon facteur qui passera pour ses étrennes et à qui j'ai déjà prévu de répondre qu'elles sont passées dans les 10 % de pénalité des impôts ou les retards de paiement des factures ou les achats que j'avais faits pour partir en Islande et qui arrivent au compte-goutte depuis mon retour (et, en plus, avec plus d'un mois de retard, inutile de vous dire que seul un commerçant a accepté que je lui retourne le colis et de me rembourser...) !