Hier soir, j'étais sur la toile entrain de préparer mon road-trip en Islande et je regardais des photos, histoire de vérifier mon itinéraire :

Projet2
(photos Instgram)

Je m'en suis mis plein les yeux et je rêvais déjà de notre voyage...

Et puis, cette nuit, vers 2/3h du matin, il y a UNE image parmi toutes qui m'a réveillée...
Oui, oui, regardez bien dans toute la mosaïque laquelle pourrait bien être ressortie...
C'est celle-là !

Islande

Je me connais par coeur...
Je savais que ce ne seraient ni les aurores boréales, ni les falaises des fjords, ni les cratères et autres sources d'eau chaude qui ressortiraient de mon inconscient ou de mon subconscient à un moment quelconque malgré toutes les photos sublimes que j'ai pu voir entre temps.
Je le savais... et, en même temps, depuis le début de cette aventure ou, du moins, depuis que j'ai pris la décision de partir, je connais ce risque et j'y pense mais si je m'arrête à mes appréhensions à chaque fois que je veux faire quelque chose, je ne ferai rien...
Alors, on va dire que l'aventure nous tend les bras et que ce sera un mois d'avril fabuleux en Islande, sans grèves d'avions ou de pilotes ou de contrôleurs aériens, sans éruption volcanique au nom imprononçable, sans papiers d'identité à renouveler...
J'ai le droit de rêver à un miracle, non ?

Sinon, je peux également vous parler de la préparation de mon futur week-end à Amsterdam, quand j'ai regardé les conditions de visite de la cache d'Anne Franck...
Non, pas du tout, la nuit suivante, je n'ai pas passé une partie de ma nuit à vouloir me cacher des nazis qui me couraient après...
Et si vous le répétez, je nierai catégoriquement !
Je suis une catastrophe ambulante, je sais...

Bon, c'est pas tout ça mais après avoir passé une bonne partie de ma nuit à essayer de désembourber mon SUV de location au milieu de la tempête de neige, je vais aller me reposer au bureau...
Bonne journée !