Bon, il se pourrait que je vous saoule un peu avec ça mais je vous promets que c'est bientôt fini...

Nous sommes à la veille du départ du semi-marathon de Bordeaux. Vous dire que la pression monte est un euphémisme !
Je tourne déjà toute seule en boucle sur le sujet... Bon, ok, je fais également un peu tourner mon entourage sur mon manège (et, encore, s'ils savaient à quel point je me retiens...) mais, en plus, la terre entière a décidé de me rappeler l'échéance...

Les affichages publics :

20170413_190355[1]  20170413_150324


Les coins de rue où les barrières ont déjà été déposées en prévision de balisage de parcours :

20170413_181310[1]

20170413_181228[1]

20170413_150402

Et, encore, je n'ai pris les photos de ce que je voyais en étant arrêtée à des feux parce que, sinon, il y en a quantité d'autres.

Je ne vous parle pas de la radio qui opère un décrochage régional durant son émission matinale ou entre midi et deux et qui me balance d'une voix égale environ tous les quarts d'heure la campagne sur l'évènement (en alternance avec le festival ODP du mois de juin auquel je me rendrai également mais avec un état d'esprit tout autre, je le reconnais mais je ne vois pas pourquoi !).

Quant au bureau, il y a quatre équipes de relais et deux autres semi-marathoniens, juste sur mon plateau donc inutile de vous dire que les conversations ont tendance à ne tourner autour que d'un seul sujet entre ceux qui n'en peuvent plus d'attendre, ceux qui partagent leur vécu des années précédentes, ceux qui ne le font pas mais s'informent de qui-quoi-comment, ceux qui demandent des conseils (et sinon, tu as acheté des manchons de compression ? Je sens un point dans le talon, tu crois que c'est grave ? etc) ou qui cherchent à se rassurer (moi, j'ai commencé les pâtes et les boissons de récupération la semaine dernière comme ça, je suis sûr !)
Il n'y en a qu'un qui reste un peu en dehors mais, bon, lui, il fait partie des relayeurs et, en février, il a couru la TransGranCanaria donc, forcément, un relais de 14 kilomètres, ça l'émeut un peu moins même si le garçon est absolument adorable et toujours prêt à répondre à nos questions...

Et puis, les mails :


Je vous montre le dernier mais chaque jour ou presque, en ce moment, on en reçoit un.

Et, hier, les sms :

 

Voilà... Donc, je crois que je suis au pied de mon Everest...


Je passe sans transition de : " Aaaargh, c'est dans 5 jours - 4 jours - 72 heures - 48 heures - 24 heures (rayer la mention inutile) !!! Ce n'est proprement pas possible !!! " à " Rhôôôôôô, ça va être bon ! La musique, les gens, l'ambiance, les lumières... Faut que je grave tout bien dans ma tête pour m'en souvenir longtemps ! " à " J'ai senti quelque chose au niveau du tibia, est-ce bien normal ? Ah non mais c'est pas possible, je ne PEUX PAS me blesser maintenant ! " à " Soyons honnête, si j'arrive au bout, je vais avoir du mal à contenir mes émotions. C'est sûr... En même temps, cela surprendra t'il beaucoup de gens qui me connaissent ? " à " Et si j'explose et que les secours sont obligés de venir me récupérer ? Je serais trop dégoûtée... Ouais parce que ça arrive, même sur des semi-marathons (si vous saviez tout ce qu'on peut lire comme catastrophes arrivées à des semi-marathoniens !)... " à " Eh, attends, Poulette, tu vas pas te la péter non plus. C'est pas un Iron Man que tu fais, c'est un semi !!! Y a plein de gens qui en font et ce n'est pas un exploit alors redescends sur terre 2 secondes ! " à " Ouais mais quand même, il y a six mois, quand j'ai commencé l'entraînement, je faisais péniblement 3,5 km en 35 mn et, aujourd'hui (enfin, demain !), je devrai faire 21 km en environ 2h30. C'est déjà, en soit un Annapurna de franchi ! " à " 21 km ??? Je suis folle mais qu'est-ce-qui m'a pris ??? Et sinon un semi-semi-marathon, c'est possible ? " à " Est-ce que je prends le risque de mettre des manches longues, ce qui serait mieux pour l'avant et l'après course pour ne pas avoir froid mais qui risquent me tenir chaud pendant ou est-ce que je pars en manches courtes mais ça va être compliqué avant et après ? " à " Est-ce que quelqu'un veut bien avoir l'amabilité de me débrancher le cerveau car il est en zone rouge et il m'épuise à fonctionner à 3.000 tours minute ! Donnez-moi le bouton OFF ! Où est le bouton OFF ? "


Sinon, histoire de se remonter le moral, voilà le parcours :

Il y a donc bien 21,100 km...
La météo semble être avec nous, ni trop chaude ni trop fraîche et même pas pluvieuse !

En fait, je suis vraiment excitée mais vraiment stressée aussi... Ah ? Je vous l'avais déjà dit ?