Parfois, au détour d'une conversation, je sens un regard quelque peu perdu chez mon interlocuteur, comme une inquiétude quant à l'intégrité de mon cerveau. Quand j'étais adolescente, je ne comprenais pas l'origine de cette lueur d'incompréhension et puis, un jour, j'ai fini par comprendre que, parfois, sans m'en rendre compte, j'utilise un mot de patois charentais au milieu d'une phrase...

Par exemple l'autre matin, je discutais avec ma copine Ricoré (c'est rare qu'on commence une journée sans s'envoyer un texto et c'est presque aussi indispensable qu'un café... Bref, si on n'échange pas, il manque un truc !) et je lui disais que les vents assez violents de la nuit précédente avaient fait bredasser mes volets...
N'étant pas en face l'une de l'autre à ce moment-là mais par sms interposés, on peut dire que si je n'ai pas vu le regard interloqué de mon interlocutrice, les 4 points d'interrogation mélés au point d'exclamation ont suffi à me faire comprendre que ce qui me semblait être une évidence pour moi ne devait pas tenir du Petit Robert ou du Larousse Illustré...

Et, en effet, c'est du charentais pur jus mais ce qui est drôle, c'est qu'en cherchant sur le net une équivalence en français classique (oui, parce que je sais expliquer ce que c'est mais je n'ai pas trouvé un mot spécifique !), j'ai trouvé le terme " bredasser " non pas dans une rubrique de patois (enfin, si, mais en plus !) mais dans un livre intitulé " La néologie canadienne " !

Projet1

Oui, messieurs, dames, nos cousins québécois utilisent ce terme et ses dérivés, plus que mes propres coreligionnaires !
Le charentais s'exporte !!!
Et si ça se trouve, il est même à la veille de devenir le nouvel Esperanto ! Un truc de ouf qui va m'offrir un sacré avantage dans un avenir plus ou moins proche dans le cadre d'une grande carrière internationale...
Ah ah, vous rigolez moins, hein ?

Voilà, ne me remerciez pas, il n'est même pas 8h et je viens d'illuminer votre journée... Je sais !
Vous m'excusez mais il faut que j'envoie un sms pour dire bonjour à ma copine Ricoré qui doit déjà boire son café en lisant mes bêtises...