Vendredi soir, deuxième partie de soirée, le journal de France 3, les titres s'enchaînent :

Le verdict du procès de la mère et du beau-père de la petite Fiona : Céline Bourgeon pourrait être remise en liberté dans 3 mois, après avoir, au mieux, juste été la complice silencieuse du meurtre d'une enfant de 5 ans... 
Comme quoi il vaut mieux laisser assassiner son enfant que d'essayer de se sauver, n'est-ce pas Madame Sauvage ?

Jacqueline Sauvage, elle, a été déboutée en appel et ne sera pas remise en liberté suite à sa condamnation pour le meurtre de son mari violent envers elle et ses filles, physiquement et sexuellement et malgré la grâce présidentielle qui lui a été accordée... Elle a voulu sauver sa vie et elle restera derrière les barreaux...

Mais, en cette journée contre les violences faites aux femmes (220.000 victimes chaque année, 1 femme violée toutes les 7 minutes, 1 décès de femme battue tous les 3 jours sur notre territoire...), une application et un numéro de téléphone (3919) ont été mis en place pour que les femmes victimes de violences puissent appeler.
Quand on voit comment est remise en doute la parole des victimes comme Jacqueline Sauvage et les extrémités aberrations auxquelles on arrive... 

Quant à Marisol Touraine, qui ne se démonte pas et qui a bien raison, elle porte plainte contre les municipalités qui ont interdit l'affichage de la campagne contre le SIDA mais les affiches sont déjà censurées puisque l'afficheur est tenu de faire le nécessaire dès lors qu'il reçoit une demande écrite de la municipalité.
Je ne referai pas mon billet de vendredi, vous savez ce que je pense de cette histoire...

En Syrie, à Alep, les bombes pleuvent et des êtres humains meurent tous les jours. Plus de 215 en un mois.Se dire qu'on est dans le berceau de la civilisation mondiale et que la civilisation mondiale est, notamment, entrain d'y sombrer...
Quand on pense qu'il y a eu un moment où les grandes puissances occidentales ont eu besoin, pour servir leurs intérêts, d'armer le bras de Daesh et qu'aujourd'hui, ces mêmes puissances sont horrifiées de ce qui se passe...

Quant aux Etats-Unis, un projet de Pipeline dans le Dakota du Nord menace une réserve amérindienne.Grosse mobilisation de tribus et d'opposants mais il doit transporter du pétrole, c'est de l'argent... Tant pis pour l'être humain, pour sa terre et ses racines ! Le billet vert est une religion bien plus importante...

Et puis, un reportage sur un atelier théâtre proposé à des migrants issus de la jungle de Calais. Ils en ont fait un spectacle pour raconter leur parcours de migrant. Cela s'appelle "to be or not" et le metteur en scène disait que c'était une volonté aussi pour eux de montrer qu'ils sont des êtres humains comme les autres et pas seulement des ombres et pas seulement les espèces de croquemitaines qu'on essaye parfois de nous faire croire...

Et, pendant ce temps-là, la terre continue d'agoniser... La fonte de la banquise en Arctique a établi un nouveau record pour un automne...
Alors, juste après le Thalassa sur les pirates du Kamchatka qui pillent l'un des derniers sanctuaires naturels du saumon et du caviar parce que, comme le disait un des pêcheurs : "de l'argent, on n'en a jamais assez !"

Enfin, David Hamilton s'est suicidé, comme par hasard, juste après avoir été accusé de viol sur plusieurs femmes...

Donnez-moi vite un Jane Austen, du Bisounours !

La note d'espoir ?
Ah si, il y a des incendies en Israël... Si, si, ça donne de l'espoir car pour combattre le feu, les pompiers israéliens et palestiniens travaillent ensemble... donc, c'est bien que c'est possible, non ?

Et puis, le parquet anti-terroriste a déjoué un projet d'attenat de grande envergure et cinq personnes sont écrouées. 
Tous ces services continuent à nous protéger au quotidien sans que nous n'en ayons conscience. Ils nous ont peut-être déjà sauvés dix fois... Alors, les polémiques sur ce qui aurait pu être évité, hein !

La note de sourire... parce qu'il vaut mieux que d'en pleurer !
Ce n'est pas la nouvelle de la semaine mais ça me fait quand même sourire... L'appel de soixante personnalités contre le Hollande bashing. Les people obligés de venir au secours du président de la République. C'est-y pas mignon !!! Si nos derniers présidents n'avaient pas tout fait pour désacraliser la fonction, s'ils ne se comportaient pas comme des clampins lambdas, ils ne seraient peut-être pas obligés de faire appel à leur petit copains pour venir les défendre dans la cour d'école !