Sainte Chérie a fait un gros boulot pour dégoter son stage d'immersion en entreprise. Je suis très fière d'elle car elle s'est prise en mains et a décroché un rendez-vous toute seule...
En revanche, ce qui est moins cool, c'est que vendredi nous nous sommes rendues au rendez-vous en question qui s'est avéré être un véritable entretien en bonne et due forme.
Et, là, je vous avoue que j'ai du mal à comprendre... Ca a commencé par la demande de son CV et de sa lettre de motivation. Alors, autant pour cette dernière, j'aurais pu penser à faire imprimer son mail de demande et de présentation à Sainte Chérie (et encore... La personne qui nous a reçues l'avait dans les mains.) autant le CV alors là...
Enfin, qu'est-ce-qu'une gamine de 13 ans peut mettre dans son CV : " j'ai 11 ans d'expérience en déjeuner à la cantine " ???
Enfin, quoi ??? C'est un stage d'une semaine en entreprise !!!
Et qu'on ne me raconte pas n'importe quoi, j'en ai vu des petits stagiaires partout où j'ai travaillé et les pauvres, ils font rarement des choses foncièrement intéressantes ou qui nécessitent une quelconque expertise !!!

Alors, j'entends bien que, justement, c'est pour leur donner une première expérience, les confronter à une certaine réalité avant des échéances qui seront plus lourdes de conséquences... J'entends...

En revanche, si c'est ça, il faudrait peut-être envisager de brieffer nos ado avant, leur expliquer ce qu'est un entretien, les préparer à répondre aux questions, etc.
J'avoue qu'on avait parlé toutes les deux, que je lui avais donné des pistes si la personne lui parlait du contenu du stage mais je ne m'attendais pas à un entretien de plus d'une demi-heure sur ses motivations, ses ambitions professionnelles,
Du coup, dans la panique, Sainte Chérie a perdu pied et a tout dit de travers, en butant, en hésitant et, moi, j'assistais au crash en direct, frustrée de n'avoir pas su la prévenir, la préparer, dépitée de la voir plonger dans tous les écueils sans pouvoir rien faire...

Vendredi soir, Sainte Chérie est sortie avec le visage fermé des mauvais jours en me disant que cela lui avait fait comme avoir bossé pour un contrôle et qu'une fois devant la page blanche, elle oublie tout...
Alors, certes, j'ai sans doute ma part de responsabilité pour ne pas avoir anticipé ce qui allait se passer (ceci étant, c'est la première fois que je vois ça car tous les gamins que j'ai connus qui ont fait des stages n'ont jamais eu ce genre d'expérience...) mais ma gamine qui avait pris les choses en mains toute seule sans que je bouge le petit doigt, qui avait contacté un certain nombre d'entreprises, qui avait envoyé ses mails, etc (et quand on la connaît, hein, voilà...), qui était très fière d'elle et de ses efforts, maintenant, elle a peur, elle se met la pression et tremble à l'idée de se retrouver à nouveau à devoir passer un entretien...

Oui, je sais, " c'est en forgeant qu'on devient forgeron ", " il fallait qu'elle se plante une fois pour savoir et comprendre ce qu'il ne fallait pas faire ", " un de perdu, dix de retrouvés ", etc.
Je le sais, je lui ai servi moi-même vendredi en fin d'après-midi parce qu'il faut bien rebondir et trouver quelque chose à dire pour la faire remonter en selle mais bon...
Et vous pouvez me taxer de " mère poule " ou autre, j'assume !