A moins de vivre sur Mars (et encore !), il n'a pas pu vous échapper que nous étions rentrés dans la quinzaine la plus universelle (avec la coupe du monde de foot, sans doute !) du monde : les jeux olympiques !!!

Si je suis grande fan de cette compétition et s'il y a des moments encore uniques et émouvants, il y a quand même, aussi, des choses qui me rendent quelque peu circonspecte.
Petit tour " up and down ".

UP : l'ancien marathonien Vanderlei de Lima, dernier porteur de la flamme olympique. Je n'aurais rien eu à redire contre Pelé ou Kuerten mais j'avais bien oublié sa mésaventure vécue en 2004 à Athènes où un spectateur l'avait retenu et l'avait privé de l'or olympique. Quel symbole de l'olympisme et quel hommage pour celui qui, malgré tout, il avait réussi à décrocher la médaille de bronze !

reprodução vanderlei-de-lima-1470571460-800

DOWN : le double féminin au tennis qui se fait éliminer au premier tour et qui justifie sa sévère défaite par le fait qu'elles ont failli être disqualifiées car la fédération ne les aurait pas prévenues qu'il fallait impérativement avoir des tenues de couleur semblable et que l'apprenant au dernier moment, cela les a complètement déstabilisées.
Ceci étant, si on peut considérer que cela a pu jouer sur le score fleuve du 1er set, perdu 6-0, visiblement, au 2è set, elles étaient bien moins perturbées puisqu'elles ont rendu la monnaie de leur pièce à leurs adversaires en leur infligeant un 6-0 également. Donc, l'excuse semble quelque peu vaseuse... Elles ont perdu, elles ont perdu mais, au moins, qu'elles assument et remplissent leurs obligations...

UN AND DOWN : quand on voit la réaction de Djokovic après sa défaite et la réaction de Paire après la sienne et son exclusion de l'équipe de France... Le premier s'en émeut, le second le prend de haut en expliquant que les JO n'étaient pas son objectif de l'année... Que sa réaction soit dictée par la déception ou par un vrai je-m'en-foutisme, ce n'est pas correct et ce n'est pas l'esprit olympique !

UP : le haka néo-zélandais féminin après sa défaite en finale contre l'Australie... Très émouvant !

UP : devinez qui est le coordinateur national de l'équipe nationale américaine de gymnastique aux jeux olympiques ? Martha Karolyi !
Et je trouve joli ce point commun et ce clin d'oeil entre les américaines, championnes olympiques de gymnastique par équipe et le 40ème anniversaire de la performance de Nadia Comaneci à Montréal...

DOWN : la disqualification d'Aurélie Muller qui, si elle est logique sur le fond (je ne me permettrais pas de juger de l'emplacement de la corde du chenal uo du fait qu'une brésilienne initialement 4è bénéficie de cette situation pour obtenir une médaille de bronze), doit être horrible à vivre quand on croit pendant quelques minutes qu'on tient une belle médaille en argent...
Je sais c'est la dure loi du sport et tout et tout mais bon, j'imagine la frustration et la déception surtout que, de toutes façons, le geste était involontaire...

UP : les victoires d'Usain Bolt et de Michael Phelps qui ont accompli ou sont en passe d'accomplir des exploits...

DOWN : l'attitude du public brésilien en athlétisme et pas seulement vis à vis de Renaud Lavillenie, Usain Bolt s'en ait plaint également (Teddy Riner aussi en judo). Est-ce une réaction contre ces jeux olympiques qui leur coûtent un fric fou alors qu'ils sont en perdition économique ? Est-ce un chauvinisme de bas étage ? Etrange, déroutant, pas joli...

UP : la fondeuse néo-zélandaise qui a aidé la fondeuse américaine après sa première ET sa deuxième chute et qui ont fini ensemble leur série du 5000m. Elles ne disputeront ni l'une ni l'autre la finale (l'américaine ayant été évacuée sur fauteuil roulant et la néo-zélandaise ayant, par conséquent, fait le plus mauvais temps de la série. J'aime cet esprit même si, peut-être, cette dernière ne se serait de toutes façons par qualifiée pour le tour suivant !

DOWN ET RE-DOWN : l'attitude du comité international olympique qui, moins de quinze jours avant l'ouverture des jeux, a renvoyé la patate chaude du dossier "dopage d'état des athlètes russes" dans les pieds de chaque fédération internationale... Finalement, la lâcheté politique semble être toujours un art de vivre au sein du CIO (Berlin 1936, Pékin 2004, Rio 2016 et j'en passe...) !
Et, sans juger du fond, on voit ce que ça donne dans les faits : Yuliya Efimova à qui personne (ni athlète, ni public) ne pardonne le flou entourant sa participation de dernière minute...
(Note : Ceci étant, elle, elle n'a pas été tellement perturbée par la bronca dont elle a fait l'objet à son entrée dans le bassin olympique puisqu'elle a remporté la médaille d'argent... mais c'est peut-être parce qu'elle, elle avait la bonne couleur de maillot... J'dis ça...)

Et pour finir des BIG-UP à tous les athlètes français ou autres qui continuent à me faire vibrer et à m'émouvoir dans la victoire comme dans la défaite !!!