J'ai hésité à classer ce billet dans la catégorie " Le monde tourne-t'il rond ? ", il y aurait eu sa place...

Depuis maintenant huit mois, je travaille en intérim pour une grande société et il s'avère que, comme ils me l'avaient annoncés, ils m'ont positionnée en priorité quand ils ont eu besoin de quelqu'un à d'autres postes du même type et, donc, d'un remplacement qui au départ ne devait durer que jusqu'à début mars, j'ai enchaîné et me retrouve encore à travailler au moins jusqu'à fin août (et, peut-être... mais, là, comme rien n'est fait, je ne veux pas vendre la peau de l'ours mais je pourrais peut-être encore changer de service pour un nouveau remplacement jusqu'en fin d'année...).

Donc, on va dire que tout va pour le presque mieux dans le meilleur des mondes (J'avoue que la cerise sur le pompon du gâteau serait quand même qu'ils m'embauchent en CDI parce que l'aléa des missions d'intérim n'est pas la partie que je préfère.)...
Sauf que, décidément, la sérénité ne doit pas être inscrite dans mon karma.

Monsieur Pôle Emploi qui devait trouver que ça faisait un moment que tout se passait bien entre nous (depuis qu'il m'avait inopportunément radiée au mois de février) a décidé qu'il fallait sans doute se rappeler à mon bon souvenir.

J'ai donc reçu un mail me disant qu'un document était mis à ma disposition dans mon espace personnel.
Ca, dans le langage courant, ça veut soit dire que mon attestation de paiement de droits est publiée, soit que ça sent les enquiquinements... Sachant que je ne reçois plus rien de leur part depuis que je travaille en intérim...
Voilà... vous avez compris !

Grosso modo, le courrier disait qu'il y avait en pièce jointe une offre d'emploi et que, sauf à avoir une bonne raison pour ne pas y postuler, je serai radiée.

Quand mon rythme cardiaque a eu repris une pulsation à peu près normale, j'ai ouvert l'offre d'emploi en question... Bon, sur le principe, c'est un boulot d'assistante plutôt juridique mais pas plus que ça sauf qu'il y a deux hic :
- le premier, c'est que c'est pour un CDD de 3 mois (sachant que je vous relate l'évènement avec un peu de retard, tout cela s'est déroulé dans la première quinzaine de juillet !) et qu'il n'était pas précisé pour quand le remplacement était à pourvoir.
- le deuxième, c'est que l'offre précisait qu'il fallait impérativement se prévaloir d'une expérience d'au moins deux ans en administration publique donc, sauf à considérer que mes années lycée ou fac sont de l'expérience en administration publique, il est impossible que je ne prenne pas la porte dans la figure.

Je prends le soin d'envoyer un message (parce qu'il bien évidemment impossible de joindre qui que ce soit directement par téléphone !) à mon conseiller en lui demandant de bien vouloir me rappeler car, comme il le sait très bien, :
1/ je bosse au moins jusqu'au 31 août et qu'il n'y a pas de date pour le début du remplacement qui ne doit durer que trois mois
2/ je n'ai pas l'expérience demandée
Et que, donc, cela me semble délicat de pouvoir postuler dans ces conditions.

Réponse par mail : " ce ne sont pas des raisons suffisantes pour justifier que vous ne postuliez pas à cette offre donc si, malgré cela, vous ne postuliez pas, nous vous radierions derechef... et, par dessus le marché, vous avez intérêt à nous mettre en copie pour que nous puissions vérifier que votre candidature a été faite avec tout le sérieux et l'implication qui conviennent ! "
A ce moment là, je me suis arrêtée deux secondes et ai rapidement fait un tour d'horizon :
- quand on s'inscrit à Pôle Emploi, nos droits sont déterminés pour un nombre de jours précis à un montant déterminé.
- si on travaille entre temps (ce qui est mon cas), les droits continuent de courir mais on gagne autant de jours de plus d'indemnisation qui se rajoutent à la suite des premiers mais calculés sur le salaire perçu pendant cette nouvelle période de travail.
- en revanche, si on travaille plus de six mois et qu'on se désinscrit pendant cette période même si les premiers droits ne sont pas épuisés, ils sont perdus et tout est repris à la base.
- je suis inscrite depuis 18 mois à Pôle Emploi dont 10 travaillés et donc non indemnisés par eux mais mes droits courent.
Malgré tout, vu ce que je touche en intérim par rapport à ce que je touchais avant, j'ai tout intérêt à rester inscrite à Pôle Emploi au cas où je n'aurais plus de contrat temporaire car si je me désincris et me réinscris, je perds tout ce à quoi j'avais droit tant au niveau de la durée que du montant de l'indemnisation.

Donc, aujourd'hui, je ne coûte rien à Pôle Emploi mais si je suis de nouveau sur le carreau avant la fin du mois de décembre, je vais leur recoûter de l'argent calculé sur mes 17 ans de boulot précédent alors que si je suis radiée ou que je me désinscris, quand je serai de nouveau sur le carreau, je leur coûterai de l'argent mais seulement sur la base de ce que je gagne depuis 8 mois...
De là, à penser également, que la loi "travail" étant passée en force, il serait de bon ton que les chiffres du chômage à la rentrée soient meilleurs et que, donc, moins il y aura d'inscrits, mieux ce sera...

Bref, j'ai postulé à l'offre d'emploi très consciencieusement, en précisant juste que j'étais engagée au moins jusqu'au 31 août et en mettant bien mon conseiller en copie...
J'en ai également profité pour regarder qui avait consulté mon profil les jours précédents... et vous ne devinerez jamais...
Le recruteur pour l'offre à laquelle j'ai répondu avait consulté mon cv moins de 48h avant que mon conseiller ne m'impose de postuler et ne l'avait pas retenu...
J'dis ça, j'dis rien...