Je suis partie une petite semaine me mettre au vert... et à l'or !!!
Non, je n'ai pas gagné au loto mais comme je vous en avais parlé, je suis allée côtoyer les ors de Versailles avec Sainte Chérie et puis je suis allée respirer le bon air de ma campagne...
Mais, en fait, la semaine s'est avérée être un tantinet plus chargée et plus hétéroclite que je ne le pensais au départ.

Pour commencer par le commencement, je crois qu'il va définitivement falloir que j'arrête de vouloir voyager pendant les vacances de la Toussaint. Je crois que ça me porte la poisse (Pour ceux qui me connaissent depuis quelques années, il fut un voyage à Londres, à la Toussaint qui pourrait être qualifié d'épique...) ou alors, il faut que j'évite, plus généralement, les transports ferroviaires et aériens (le nombre de retard en train sur Bordeaux-Paris ou les grèves aériennes pour partir au Québec ou pour revenir de Londres ou du Kenya... 25h de retard, bloqués en salle d'embarquement, pour repartir du Kenya ! Si, si, messieurs, dames ! Un record, je pense... Je pourrais sans doute en faire un one-woman-show !).
Bref, là, " juste " 1h15 de retard sur un trajet de 3h...

D'ailleurs, pour en revenir au fait que j'ai peut-être intérêt à éviter les transports ferroviaires, durant ce même trajet, la valise à roulettes qui était posée dans le porte-bagages, juste au-dessus de moi est tombée... sur ma tête ! Enfin sur ma nuque car j'étais entrain de lire.
Si, si... Mon kiné s'en gondole encore, depuis que je l'ai appelé pour prendre rendez-vous pour qu'il me remette les cervicales en place...
Ben, oui, parce que, forcément, hein, la nuque et les épaules ont pris cher sinon ce ne serait pas drôle... Comment vous dire qu'il me tarde cet après-midi à 15h30 avec une impatience...

Et puis, sur le plan de la santé, il ne fallait pas s'arrêter en si bon chemin, n'est-ce-pas ?
Donc, qui a été obligée de partir à la chasse à un médecin de campagne en fin de semaine parce qu'elle a développé une amygdalite ? Mais bien sûr que c'est Bibi !!!
Et comme la dernière avait dégénéré en phlegmon  très vite, je n'ai pas voulu tenter le diable (en ce moment, il semblerait qu'il dorme devant ma porte !) et je me suis soignée aussitôt !

Sinon, Versailles (qui était quand même un peu le but de notre escapade dans la capitale !). Cela faisait plus de 20 ans que je n'y avais pas mis les pieds et plus de 30 que je n'étais pas rentrée à l'intérieur.
On avait pris une visite guidée pour accéder à certaines pièces des appartements privés qui ne sont visitables que comme ça.
Vous voulez que je vous dise ? C'est beau ! La magie opère toujours.
En revanche, sur le plan de notre guide, grosse déception. Je pense qu'elle était très cultivée mais, franchement, elle nous a récité son laïus sans y mettre de vie, sans nous raconter les petites anecdotes qui peuvent amuser, éveiller l'intérêt des enfants. Rien ! En revanche, ça, on a su que " les amis de Versailles " avaient racheté une commode ayant appartenu à Louis XVI à Londres chez Christie's... Ok... Et, sinon, juste derrière toi, la grande table sur laquelle Louis XVI étalait ses cartes géographiques, notamment pour suivre les voyages de La Pérouse, elle est faite d'un seul billot de bois (un cèdre du Brésil de 2,10m de diamètre). Et, sinon, le cabinet des dépêches, avant d'être celui où le roi lisait son courrier le matin, c'était le cabinet où Louis XV recevait les rapports de ses agents secrets qui espionnaient toute l'Europe pour lui... Et, sinon, le magnifique bureau à cylindre de Oeben et Riesener, la seule clef était conservée par le roi et servait à ouvrir et verrouiller tous les tiroirs et le cylindre en un seul geste et, du coup, pour remplir les encriers et remettre du papier, Riesener avait imaginé un système qui permettait aux domestiques de le faire sans avoir accès aux documents importants... J'dis ça...
Je ne pensais pas qu'en 2015, on pouvait encore avoir droit à des visites guidées aussi soporifiques.
Heureusement, j'avais lu des bouquins (je vous en reparle, promis !) et je savais quelques petits trucs, ce qui m'a permis d'amuser un peu les enfants en même temps ! Et puis, on a quand même vu de très belles choses dont le magnifique opéra royal (mais, là, encore, je vous en reparlerai avec des photos à l'appui).

Je voudrais savoir qui connaît Pick et Al-Khwarizmi ?
Personnellement, jusqu'à la semaine dernière, je n'en avais jamais entendu parlé mais grâce à la préparation du concours, j'ai découvert ces deux mathématiciens et leurs théories...
Si je suis tout à fait honnête, j'ai mieux compris Al-Khwarizmi et ses solutions aux équations du second degré que les polygones de Pick et leurs points centraux et de bord.
Il paraît que le niveau en maths du concours est de niveau seconde. Et bien, j'étais vachement plus intelligente en seconde qu'aujourd'hui et je connaissais bien plus de choses mais, bon, j'y remédie ou, du moins, je suis entrain d'y remédier ardûment !