Y a des fois, comme ça, on s'emballe, on s'emballe et puis, à un moment donné, il faut bien redescendre et affronter la réalité...
Il y a même des fois où on fait de la résistance à la redescente alors une bonne âme vous appelle et vous ramène en direct sans escale sur la terre ferme, les deux pieds dans le quotidien.

Comme je vous le disais avant-hier, j'étais toute guillerette à l'idée de tenter ma chance au concours pour devenir instit. Dans l'élan de mon inscription, j'ai envoyé un mail à ma conseillère pôle emploi pour savoir ce qu'il y avait lieu de faire, j'ai consulté les sites de formation à distance, j'ai jeté un oeil aux sujets de l'an dernier et j'ai regardé les statistiques...

Projet1

Ca calme un peu, surtout si on considère que ce ne sont les résultats QUE du troisième concours puisque les autres ont leurs propres statistiques et que, bien évidemment, c'est CE concours qui dispose du moins grand nombre de poste...
Mais foin de toutes ces pensées négatives, rien ne m'interdit d'être parmi les 15 meilleurs de touuuuuute l'académie ! Trop facile...

Et puis, hier après-midi, ma conseillère m'a rappelée...
Ravie de cette nouvelle voie à laquelle elle n'avait pas du tout pensé pour moi (ce n'est pas comme si je lui avais raconté que mon rêve aurait été d'être enseignante et que je ne le pouvais pas directement donc j'envisageais une VAE mais que ça coûtait un bras et un rein et que ça prenait deux années avant de pouvoir envisager de passer le concours externe. Bref...).
En revanche, m'a t'elle dit, les formations à distance et aux concours ne peuvent pas être financés par pôle emploi et, par ailleurs, cerise sur le gâteau, sachant que nous faisons partie des départements pilotes pour les nouveaux contrôles anti-fraude à la recherche d'emploi, il vaudrait mieux que je puisse justifier que je ne ménage pas mes efforts pour trouver un " vrai " travail si je ne veux pas perdre mes allocations car le but est quand même de retrouver un emploi le plus vite possible...
Et quand je lui ai fait remarquer que c'était un concours avec très peu de places et que je n'avais que quatre mois pour le préparer, elle a juste consenti que c'était bien embêtant mais qu'elle ferait un effort pour que je puisse déplacer le rendez-vous si elle devait m'en fixer un qui ne me convenait pas pour un prochain rendez-vous...
Ah, d'accord...
Merci madame, au revoir madame...