Cette semaine, Sainte Chérie avait à apprendre un poème de Victor Hugo : " Demain, dès l'aube ". Vous savez, c'est celui-ci :
Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
J'irai par la forêt, j'irai par la montagne.
Je ne puis demeurer loin de toi plus longtemps.

Je marcherai les yeux fixés sur mes pensées,
Sans rien voir au dehors, sans entendre aucun bruit,
Seul, inconnu, le dos courbé, les mains croisées,
Triste, et le jour pour moi sera comme la nuit.

Je ne regarderai ni l'or du soir qui tombe,
Ni les voiles au loin descendant vers Harfleur,
Et quand j'arriverai, je mettrai sur ta tombe
Un bouquet de houx vert et de bruyère en fleur.

Autant vous dire que, même si Sainte Chérie n'a pas de difficulté à ce type d'apprentissage, le fait d'être adolescente ne l'incite pas à y mettre une bonne volonté extrême et que, donc, nous avons eu quelques mots, notamment, quand j'ai cherché à lui faire modifier ses intonations en fonction de la ponctuation et quelques yeux au ciel quand je lui ai demandé à qui était destiné ce poème et pourquoi...

Malheur pour moi, hier, Sainte Chérie n'a pas été interrogée et la prof de français n'a posé aucune question autour du poème. Par conséquent, inutile de vous raconter les reproches qui ont fusé à la sortie des cours sur l'inutilité de mon " acharnement "...
J'ai donc essayé de lui expliquer que cela aurait pu lui être utile et que, de toutes façons, malgré tout, cela lui avait permis d'alimenter sa culture générale.
Et, là, LA question qui tue : " et à quoi ça sert la culture générale ? "
Et vous voulez que je vous dise ? Et bien, je me suis retrouvée comme une idiote !
Quoi répondre ?
Ca sert à alimenter des conversations ?
Si on te pose un jour la question, tu sauras y répondre ?
Ca t'offrira peut-être un camembert au Trivial Pursuit ?
Ca te permettra d'en boucher peut-être un coin à quelqu'un dans une soirée ?
Franchement...
J'ai fini par lui dire que la culture générale était à l'esprit, ce que les vêtements sont au corps. On peut s'habiller en utile et nécessaire mais si on choisit de jolis vêtements, ça nous permet de nous sentir plus beaux, mieux dans sa peau. La culture générale est le joli vêtement de notre esprit. On peut se contenter des connaissances strictement nécessaires mais notre esprit sera bien plus attrayant s'il est joliment habillé...
Aurais-je encore mon bac philo avec ce genre d'argumentaire ? Rien n'est moins sûr !