Avant que cela ne soit complètement passé de saison, je voulais vous livrer les expériences culinaires de Sainte Chérie qui, finalement, commence à s'amuser autant que moi dans ma cuisine et me réduit au rôle de commis... Ah les gosses !!!
Bref, donc, je voulais vous livrer les expériences culinaires de Sainte Chérie qui s'était engagée à nous concocter les bûches de Noël.
Ce qu'elle n'avait pas prévu, c'est que nous sommes une famille nombreuse (et d'ailleurs, elle a d'ores et déjà déclaré que l'année prochaine, on ne l'y reprendrait plus !) et qu'il fallait DEUX bûches !

Elle avait émis ses critères :
- une vraie bûche et pas un gâteau qui ressemblerait à une bûche mais n'en serait pas une (exit la recette de cheesebûche qui me faisait de l'oeil...)
- une ganache au chocolat au lait et une ganache au chocolat blanc...

Après nombre de péripéties, dont l'incinération en règle de tout le chocolat blanc de la maison destiné à la ganache l'après-midi du 25 décembre (oui, nous on fête Noël le 24 au soir et le 25 au soir, ça laisse digérer un peu plus longtemps !), quelques larmes et un sauvetage en bonne et due forme, Sainte Chérie a présenté une " bûche ganache au chocolat au lait et poires " et une " bûche ganache blanche au mascarpone et framboises ".

Bûche de Noël ganache chocolat au lait poire

Bûche de Noël ganache blanche framboises

Je ne vous cache pas qu'il a fallu bidouiller un peu... surtout quand le chocolat blanc a brûlé et empli toute la maison d'un nuage âcre...
Nous avons pris la base de cette bûche-ci (clic).
La recette telle que décrite est valable pour 8/10 personnes (mais en fin de course sur les repas de Noël. Il faut peut-être compter seulement 6/8 personnes en temps normal ou si vous avez des gourmands autour de la table).
On a juste supprimé le jus de framboise dans les deux versions et mis, environ 300g de fruits en garniture intérieure : poires fraiches et framboises surgelées (pour ces dernières, il faut juste bien penser à les faire décongeler dans une passoire afin qu'elles s'égouttent bien et ne dégoulinent pas trop dans la bûche.).
Pas de fruits en garniture extérieure.

Enfin, petite astuce perso : depuis que je fais des biscuits roulés, je n'ai jamais aimé la technique du roulage dans le torchon en attendant de faire la garniture parce que je trouve que le biscuit finit toujours un peu par se briser, ne serait-ce que quand il faut le dérouler pour le garnir avant de le re-rouler. Donc je fais toujours ma garniture en premier puis le biscuit roulé dans un deuxième temps. Dès la sortie du four, je garnis mon biscuit et le roule immédiatement et ça fontionne toujours parfaitement...

Pour la bûche aux poires et ganache au chocolat au lait :
On a remplacé le chocolat blanc par la même quantité de chocolat au lait et c'est tout.

Pour la bûche aux framboises et ganache au mascarpone :
Il a donc fallu trouver en urgence et en fonction de mes placards un substitut à la ganache au chocolat blanc. Merci la toile, j'ai déniché une recette de ganache au mascarpone ici !
Et, coup de bol encore, je remercie ma gourmandise quasi-légendaire qui fait que j'ai très souvent (et là en l'occurrence !) du mascarpone dans mon réfrigérateur !

La demoiselle a obtenu un grand succès et, en toute honnêteté, c'était vraiment mérité !
Je craignais un peu que les ganaches montées alourdissent la fin du repas et la digestion de nos estomacs mis à rude épreuve mais, finalement, on avait vraiment fait de fines couches à l'intérieur et en déco extérieure, ce qui fait que ça passait très bien et les fruits apportaient aussi leur fraicheur.
Les biscuits étaient légers et moelleux.
Elle n'est pas encore tout à fait prête pour le meilleur pâtissier mais elle s'en approche !