Au jour de l'ouverture des jeux paralympiques de Sochi, envie de revenir non pas sur la situation politique en Russie ou sur le respect tout à fait personnel des droits de l'homme par Monsieur Poutine ou sur les récents évènements en Ukraine et sur l'ultra-réactivité des russes à se ruer à l'aide des pro-soviétiques de Crimée...
Non, ce serait dommage de gâcher l'effet du billet d'avant-hier...
Enfin, si, on va quand même gâcher tout ça mais en parlant un peu de l'après jeux olympiques mais tous pays confondus et été et hiver confondus également...

Que deviennent donc les sites une fois es lumières de la cérémonie de clôture éteintes ?
Voici un petit florilège de sites trouvés sur le net :

Olympic village Berlin P1090153
La piscine olympique des jeux de Berlin de 1936

finlande22ok
La piscine olympique (décidément !) des jeux d'Helsinki de 1952 (celle où le bordelais Jean Boiteux a gagné sa médaille)

PHO1c8b0c7e-4157-11e3-823f-5e442ec762c8-805x453
Les tremplins de saut à ski olympiques des jeux de Sarajevo de 1984

olympic-ruins-11-0712-lgn
Le stade olympique de baseball des jeux d'Athènes de 2004

b3
Le bassin olympique de kayak des jeux de Pékin de 2008

Alors, afin d'éviter toute volée de bois vert à mon encontre, je tiens à préciser que, heureusement, il y a également des sites qui sont réutilisés ou transformés ou démontés et vendus.
Cela serait apparemment le cas, notamment, pour le bassin de kayak de Pékin qui serait en cours de réaffectation.
Le bruit est également parvenu à mes oreilles que 80% des sites olympiques des jeux de Mexico (1968) ont été réaffectés et recyclé.
En revanche, j'ai vu de mes yeux vus que, notamment, le vélodrome olympique des jeux de Montréal (1972) a été réaffecté et abrite le biodôme.

Il est vrai également que la Yougoslavie a été le lieu d'une guerre civile meurtrière dans les années 90 et que la Grèce traverse une crise économique qui la mène au bord de la faillite et que, par conséquent, les investissements financiers publics de ces pays se tournent vers d'autres domaines que ceux-là...

Enfin, voilà, j'avais juste envie de me rebeller contre toute cette industrie olympique qui, malgré tout ce qu'elle véhicule de positif, a également d'énormes points négatifs en matière de gâchis financier et environnemental (oui, non, parce que je ne vous ai pas parlé des déchets et autres méfaits écologiques dus à l'installation de toutes ces infrastructures...).