Hier soir, Sainte Chérie avait sa première boum...
Ouaip, ça flanque un coup de vieux tout à coup ! Je me souviens de ma première boum à moi : c'était un samedi après-midi chez une fille de ma classe qui s'appelait Sandrine...
Là, c'était dans le cadre du collège de Sainte Chérie, une soirée à but caritatif puisque des élèves d'une classe organisent une quantité d'actions diverses et variées (marché de Noël, ventes de gâteaux, tombola, etc) pour récolter des fonds pour aider à construire une classe au Burkina Fasso.

Ce qui est drôle, c'est que les générations se suivent, évoluent mais qu'il y a des choses qui restent les mêmes. Cela fait trois semaines que Sainte Chérie se demande quelle copine ou quelle autre aura l'autorisation d'y aller, quelle tenue elle mettra, comment elle accessoirisera le tout, etc.
Et, là, autant dire que, là, je ne peux que confirmer que nous ne sommes définitivement pas de la même génération puisque, personnellement, quoique décente (sinon, j'y aurais opposé un veto ferme et définitif !), sa tenue était loin de me sembler des plus seyantes... Non, non, non, je ne la voyais pas en robe à smocks mais je préférais la jupe au short... indéniablement !
Mais il faut savoir lâcher prise sur certaines choses...
Il faut savoir grandir avec ses enfants !

Enfin, bref, hier soir, elle s'est préparée, a réfléchi un long moment pour savoir si elle porterait ses boucles d'oreille " étoiles " ou les " noeuds ", si elle s'attacherait les cheveux ou pas avant que nous puissions partir.
Et oui, parce que, messieurs (je pense, mesdames, que vous savez directement de quoi je parle !), une fille a beau réfléchir trois semaines à l'avance de ce qu'elle envisage de porter, il y a de petits détails qui ne peuvent se décider définitivement qu'au moment " T ", en fonction de l'humeur, du temps, etc.

A l'heure pile poil qu'il fallait, nous sommes parties en voiture et je la sentais toute fébrile sur le siège du passager et j'étais tout aussi heureuse qu'elle tout en m'étonnant de la voir déjà si grande pour aller à une boum...
Enfin, quoi ??? Toutes les mères me comprendront. Ma petite fille est déjà une jeune fille !!! Ca fait un choc !!!

Quand elle est rentrée, elle " n'avait plus de jambes " mais je crois que son sourire en disait long sur le plaisir qu'elle y avait pris...


* Pour ceux de ma génération, vous aurez peut-être reconnu une réplique du film éponyme, lachée d'un air complètement désabusé par Sophie Marceau à sa mère (ouais, les mères ne comprenaient rien en 1981 et il semblerait qu'en 2014, ça ne soit guère mieux !)