Vous vous rappelez la ferveur, les millions de gens dans les rues et la devise que tout le monde reprenait en coeur et qui fleurissait autant que notre " Liberté, égalité, fraternité " officiel : Black, Blanc, Beur ?

88289405_o

Ah, bien sûr, ce jour là, on se moquait de savoir que Zidane soit d'origine algérienne, que Karembeu soit kanake, que Djorkaeff ait un père kalmouke, que Trézeguet soit franco-argentin, que Guivarch' soit breton et Lizarazu basque (oh, je peux bien faire un peu d'humour !)...
Nous avions gagné la coupe du monde de football et tout le monde se rengorgeait de cette France multi-raciale.

Quinze ans après, une élection de miss France d'origine franco-béninoise déclenche des propos qui font froid dans le dos :

miss-france-2014-flora-coquerel-2227144-jpg_1933909

http://assets.vice.com/content-images/contentimage/126150/julie-je-ne-suis-pas-raciste.jpg

Projet1

Projet1

Projet1

Projet1

Alors, bien sûr, le racisme a toujours existé et je parie que même les " héros " de juillet 1998 ont dû prendre leur lot d'insultes racistes.
Il y a juste qu'aujourd'hui, il y a une espèce d'émulation liée à la possibilité de partager ses réflexions auprès de milliers de personnes sans avoir à se montrer à visage découvert. C'est tellement plus simple d'être caché derrière son clavier pour déverser son fiel en toute impunité !
Il y aurait comme un air de déjà vu nauséabond dans cette nouvelle façon de " communiquer ". A l'époque de la seconde guerre mondiale, cela s'appelait des délateurs et ils écrivaient des lettres anonymes...